Les Innus disent non par référendum à l’Entente Pipmuakan

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Les Innus disent non par référendum à l’Entente Pipmuakan
Le chef du Conseil des Innus de Pessamit, René Simon, est déçu du résultat du référendum. (Photo : archives Le Manic )

Le référendum de samedi (13 juillet) à Pessamit, concernant la signature de l’Entente Pipmuakan, a été rejeté par la population, à la grande déception du chef René Simon.

À la question «Autorisez-vous le chef, M. René Simon, à ratifier et à mettre en œuvre, au nom de la Première Nation des Innus de Pessamit, l’Entente Pipmuakan négociée avec Hydro-Québec?», 291 personnes ont voté non et 248, oui. Une personne a annulé son vote.

Le taux de participation des quelque 3 072 personnes habilitées à voter dans la communauté a été à peine de 17 %.

Dans un communiqué émis lundi après-midi, le Conseil des Innus de Pessamit rappelle que l’entente prévoyait le règlement de différents enjeux, en ciblant le saumon de la rivière Betsiamites, le débordement des réservoirs d’Hydro-Québec,  la construction de la ligne Micoua-Saguenay, la préservation du caribou forstier ainsi que les recours judiciaires liés au réservoir Manic-5 et au projet d’interconnexion Québec-New Hampshire.

Déçu du résultat du scrutin, le chef Simon a rappelé que tous les membres du Conseil des Innus avaient donné leur aval à l’Entente Pipmuakan. Le conseil se réunira sous peu afin de décider de la marche à suivre dans la foulée du référendum.

M. Simon a tenu à souligner que le rejet de samedi n’empêchera pas «la poursuite des démarches judiciaires entreprises par Pessamit, visant à obtenir réparation pour plus de 65 ans d’exploitation de notre Nitassinan sans consultation auprès des Innus.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de