Les Grandes Crues: Une cuvée rafraîchissante

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Les Grandes Crues: Une cuvée rafraîchissante
En toute convivialité, Les Grandes Crues convient les spectateurs à boire un verre avec elles autour d’une table lors d’un 5 à 7 qui s’annonce quelque peu corrosif.

Toutes deux finissantes de l’École nationale de l’humour en 2014, Eve Côté et Marie-Lyne Joncas forment le duo Les Grandes Crues qui s’amène sur la Côte-Nord pour présenter «Su’l gros vin». Un spectacle humoristique prenant la forme d’un 5 à 7 au cours duquel elles partagent avec désinvolture leur recette du bonheur autour d’un bon verre de vin.  

Inspirées par la belle époque des spectacles de style cabaret à la Dodo et Denise, les Grandes Crues en surprennent plusieurs par sa verve et son très grand sens de la répartie. «C’est très écrit, mais on se permet de laisser une certaine place à l’improvisation. Plus on maîtrise le contenu du spectacle, plus il nous est facile d’en sortir. La formule du 5 à 7 s’est rapidement imposée, car on voulait être aussi drôle sur scène que l’on peut l’être dans la vraie vie», avance Marie-Lyne Joncas.

Un bon dosage

La ligne étant parfois mince, ce duo humoristique se soucie de ne pas tomber dans la vulgarité gratuite. «À tout moment, on peut tomber dans la vulgarité. Pour nous, c’est une constante préoccupation. On marche sur des œufs, enchaîne Eve Côté. La notion de vulgarité n’est pas la même pour tous. On est convaincu que tout peut se dire en humour. Ça dépend de la manière qu’on utilise pour l’aborder.»

Dans une société où les mauvaises nouvelles se multiplient, elles considèrent que l’humour constitue plus que jamais un excellent outil de dédramatisation. «On se considère choyée d’avoir cette tribune et d’offrir aux gens un moment où ils peuvent décompresser du quotidien. En tant qu’humoriste, il est de notre devoir de faire des blagues qui sont drôles et que les gens aiment, ajoute Mme Côté. C’est le public qui est révélateur. On peut rire de tout, mais on doit le faire intelligemment.»

Son contenu

À saveur autobiographique, les deux trentenaires font part avec une verve surprenante et un très grand sens de la répartie, dans ce spectacle, de leurs nombreuses préoccupations face à la vie. «On se questionne beaucoup. On parle, entre autres, des hommes, de la maternité, de la quête du bonheur et de notre rapport avec l’anglais, explique Mme Joncas qui a toujours su qu’elle souhaitait faire carrière dans le milieu de l’humour.

Dans le cadre du réseau d’été du Regroupement des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ), la formation humoristique Les Grandes Crues se produira le 20 août à la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre, le 21 août au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier et le 22 août à la Salle de spectacle Jean-Marc-Dion. Toutes les représentations sont à 20h30.

Partager cet article