Les débardeurs du port demandent la conciliation avec leur employeur

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Les débardeurs du port demandent la conciliation avec leur employeur
Nicolas Lapierre et Yves-Aimé Boulay du Syndicat des Métallos lors d'une manifestation en avril 2018. (Photo : Archives Le Nord-Côtier)

Le Syndicat des Métallos, qui représente les 80 débardeurs du Port de Sept-Îles, a fait une demande officielle de conciliation avec l’employeur Arrimage Québec QSL, au ministère du travail.

La section locale 2015 du syndicat des Métallos qui représente les débardeurs du Port de Sept-Îles mentionne que les négociations avec leur employeur, Arrimage Québec QSL, piétinent sur plusieurs aspects monétaires.

La convention collective est échue depuis plus d’un an, soit mai 2018, et les travailleurs ont unanimement donné un mandat de grève qui peut être exercé à tout moment.

«Il est maintenant temps pour l’employeur de comprendre qu’il doit arriver rapidement à un règlement négocié», soutient le représentant des Métallos Yves-Aimé Boulay.

Selon ce dernier, les débardeurs sont prêts à tout pour faire valoir leurs droits.

«En février, nos membres nous ont bien dit qu’ils étaient prêts à aller jusqu’au moyen ultime, la grève», précise-t-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de