L’école Manikanetish honore ses finissants

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
L’école Manikanetish honore ses finissants
La quinzaine de finissants de l'école Manikanetish de Uashat a eu droit à une cérémonie de remise des diplômes à l'extérieur le 10 juin en après-midi.

La journée du 10 juin 2020 restera gravée dans la mémoire de la quinzaine de finissants de l’école Manikanteish de Uashat. Dans le contexte de la pandémie, la cohorte 2020 a vu l’aboutissement de ses cinq ans au secondaire être souligné lors d’une cérémonie spéciale à l’extérieur de l’établissement, recevant notamment leur diplôme, vêtu de la toge, et mortier en couvre-chef.

C’est sous une salve de klaxons des véhicules occupés par les parents et membres de famille que les finissants se sont présentés devant eux, dehors, sur le parterre de l’école.

Le directeur de l’école, André Dumais, entré en fonction quelque temps avant la pandémie, a salué la résilience et la capacité d’apprentissage des élèves qui ont dû s’adapter avec les cours à distance pour terminer leur parcours au secondaire.

De son côté, le chef d’Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM) s’est dit fier de la cohorte 2020. « Bravo pour vos efforts académiques et d’avoir fait le choix de persévérer au lieu d’abandonner malgré les embûches. Vous ouvrez le chemin pour ceux qui vous suivront », a souligné Mike Mckenzie.

Médaille du gouverneur général

Parmi la quinzaine de finissants, Molly Pinette s’est vue remettre la médaille du gouverneur général (médaille de bronze) pour ses résultats académiques, la plus haute moyenne à la fin de ses études secondaires.

« Je suis très émue d’avoir reçu cet honneur. Cela représente pour moi une grande fierté et ça montre que la détermination que j’ai eue tout au long de mon parcours au secondaire a porté fruit », a-t-elle mentionné.

La jeune femme âgée de 17 ans, qui aspire étudier en médecine à l’université, a apprécié la cérémonie tenue dans un contexte bien différent et limité.

« C’est sûr que la cérémonie n’a pas été grandiose comme les autres années, mais cela m’a tout de même apporté une fierté de la célébrer. Personne ne prévoit vivre la cérémonie des finissants de cette façon, mais ça aurait pu ne pas avoir lieu non plus, alors pour moi c’est très représentatif que ça soit souligné quand même ».

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de