« Le volley prend beaucoup de place dans ma vie. » ─ Émilie Doucet

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
« Le volley prend beaucoup de place dans ma vie. »  ─ Émilie Doucet
Émilie Doucet poursuivra son parcours de volleyeuse avec les Gaillards du Cégep de Jonquière division 1 dès la saison 2020-2021. Photo courtoisie

Le sport est un mode de vie chez les Doucet, particulièrement chez les enfants, Samuel (21 ans), Maxime (18 ans), Émilie (17 ans) et Julie (15 ans). Les parents ont toujours été derrière leurs progénitures. Serge et Cynthia (Fortier) le seront tout autant malgré la distance alors que la troisième des enfants poursuivra le parcours du sport qui l’a accroché, le volleyball. Émilie s’alignera avec les Gaillards du Cégep de Jonquière en division 1 dès la saison 2020-2021.

« Nos parents nous ont toujours inscrits dans les sports et on a accroché. On a tous fait du soccer, de la course et du ski alpin. On passait nos fins de semaine à Gallix. Nos parents ont toujours été derrière nous, pour nous supporter », mentionne Émilie.

Pour elle, le sport, c’est essentiel à la vie, « ça me permet d’être moi-même. Je suis une fille compétitive, qui exprime son leadership. »

Le volleyball est entré dans sa vie lorsqu’elle était en deuxième année du secondaire à l’école Jean-du-Nord. Ce sont ses amies qui lui ont donné la piqure. « Le volley prend beaucoup de place dans ma vie. Je suis excitée à chaque tournoi », souligne l’athlète de 5’8… et ¾.

Du Husky aux Gaillards

Au terme de sa quatrième saison qui s’achève, Émilie troquera les couleurs du Husky de l’école Jean-du-Nord/Manikoutai pour celles des Gaillards du Cégep de Jonquière.

C’est en janvier que la Septilienne de 17 ans a eu confirmation de sa place au sein de la formation collégiale division 1. Après les Jeux du Québec en 2017, son cheminement vers l’excellence se poursuit.

« C’est une grosse étape. Je ne m’attendais pas à ça. Je ne réalise pas encore. Je sais qu’à ma première saison, je n’aurai pas beaucoup de temps de jeu, mais je pourrai m’améliorer avec plus d’heures de pratique par semaine. Je veux être meilleure et aller le plus loin où je peux me rendre », a conclu celle qui étudiera en sciences humaines, profil administration.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de