Le suicide a volé 14 vies en 2017

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le suicide a volé 14 vies en 2017
Le suicide a fauché 14 vies dans la région en 2017, selon des données provisoires. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide quand ça ne va pas, insiste Gladys Tremblay, directrice générale duCentre de prévention du suicide de la Côte-Nord. Photo iStock

Le suicide a fait 14 victimes sur la Côte-Nord en 2017, selon les données les plus récentes données rendues publiques lundi à l’occasion de la 30e Semaine de prévention du suicide qui se tient sur le thème Parler du suicide sauve des vies.

Ces données provisoires révèlent une certaine stabilité puisqu’en 2016, 15 personnes s’étaient enlevé la vie. « Un (suicide) de moins, c’est un de moins, mais, par contre, il faut continuer de valoriser la demande d’aide. Il reste beaucoup de travail à faire », indique la directrice générale du Centre de prévention du suicide de la Côte-Nord, Gladys Tremblay.

Au-delà du nombre de personnes qui commettent l’irréparable, il y a toutes celles qui sont hospitalisées à la suite d’une tentative de suicide, un aspect qui fait partie pour la première fois du portrait statistique dévoilé par l’Association québécoise de prévention du suicide, en collaboration avec l’Institut national de santé publique et le Bureau du coroner.

Or, en territoire nord-côtier, le nombre de tentatives est à la hausse depuis 2014. En 2018, 76 personnes ont été hospitalisées pour avoir tenté d’en finir avec la vie. En 2015, on en dénombrait 62 et depuis, leur nombre n’a jamais cessé d’augmenter. Soixante-seize, c’est également trois de plus qu’en 2014, mais deux de moins qu’en 2013. Au Québec, ce nombre est aussi à la hausse.

« Les tentatives, ça augmente et c’est triste de voir ça, toute cette détresse. C’est important de voir la détresse, d’être habileté à remarquer une personne qui ne va pas bien et de la diriger vers le bon service», insiste Mme Tremblay.

Selon elle, cette nouvelle lumière apportée sur les hospitalisations pour tentatives de suicide démontre l’importance de la formation de sentinelle, qui justement permet d’outiller des gens pour reconnaître les signes précurseurs des comportements suicidaires et diriger la personne vers les ressources d’aide appropriées.

Taux de suicide

Les 14 décès par suicide survenus en 2017 sur la Côte-Nord représentent un taux brut de 14,7 par 100 000 habitants. C’est le plus bas depuis 2013. Au Québec, le taux brut de suicide s’est élevé à 12,4 en 2017. Il recule tous les ans depuis 2012.

Pour la période de 2015 à 1017, le taux de suicide s’est élevé à 17,9 par 100 000 habitants, dont 24 chez les hommes et 11,3 chez les femmes. On se souviendra qu’en 2015, 22 suicides étaient survenus, dont cinq uniquement dans la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de