Le spectre du « trou noir » se rapproche

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Le spectre du « trou noir » se rapproche

Le taux de chômage de la Côte-Nord connaît une nouvelle chute pour se situer à 6 %. Bien que cette nouvelle donnée témoigne d’une forte performance du marché du travail, elle entraîne un impact inquiétant pour les travailleurs de l’industrie saisonnière qui devront effectuer 700 heures de travail pour obtenir 14 semaines de prestations d’assurance-emploi.

« Ce nouveau taux est une catastrophe pour les travailleurs de l’industrie saisonnière qui connaîtront cet hiver un trou noir plus grand que jamais. Plutôt que de s’améliorer, l’accès à l’assurance-emploi s’effrite encore un peu plus », déplore Line Sirois, coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord.

Cette dernière réclame des engagements clairs des différents partis politiques « pour trouver une solution à cette catastrophe annoncée » et déplore que les problématiques de l’assurance-emploi n’aient pas été abordées par les chefs des différents partis pendant la campagne électorale.

Le président de la CSN Côte-Nord Guillaume Tremblay, affirme que des travailleurs saisonniers connaîtront le « trou noir » dès janvier, ce qui laisse croire à un exode de la main-d’œuvre nord-côtière.

« Personne ne peut traverser une si longue période sans salaire ni prestation sans graves conséquences. Les travailleurs devront quitter la Côte-Nord, ce qui affectera notre économie, notre développement et nos collectivités », s’est-il indigné.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de