Le Shotokan Karaté-do se réinvente

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le Shotokan Karaté-do se réinvente
En temps de pandémie, le Shotokan Karaté-do de Sept-Îles et son Sensei Claude Deschênes (à gauche) ont notament offert des entraînements à l’extérieur. Photo Facebook Shotokan Karaté-do de Sept-Îles

Le Shotokan Karaté-do de Sept-Îles est bien heureux de l’annonce du déconfinement des sports de combat et se dit prêt à toutes les éventualités pour sa session d’automne. Malgré la COVID-19, il avait poursuivi ses activités d’une autre façon.

Déconfinement des sports de combat ou pas, le club avait déjà annoncé sa période d’inscriptions malgré l’incertitude liée au contexte de la COVID-19.

« Nous pourrons réintégrer le gymnase de l’IESI d’ici la fin du mois de septembre, si tout se déroule bien », a laissé savoir la responsable des communications du Shotokan Karaté-do de Sept-Îles, Isabelle Cloutier.

L’organisation attendra plus de précisions de la part de l’Association de karaté japonais du Québec (AKJQ) en ce qui concerne l’autorisation des contacts. « Nous nous ferons un plaisir d’élaborer des procédures en temps opportun afin de réintégrer les contacts au cours de nos entraînements pour la session à venir. Nous nous assurerons de respecter les consignes gouvernementales, afin que le tout soit fait en bonne et due forme », a ajouté Mme Cloutier.

Le karaté va d’ailleurs au-delà de l’aspect des contacts et des combats. Les techniques de bases et les katas s’avèrent des éléments essentiels de sa pratique. Les membres du Shotokan Karaté-do ont d’ailleurs travaillé ces facettes lors du confinement.

« Ce travail a sans doute été bénéfique pour nos athlètes, et il se fera ressentir à coup sûr dans leur performance en combat. Le karaté est un triangle, et chacun de ses côtés doit être affiné. Nous avons profité de ce moment pour polir deux côtés de notre triangle, et nous avons bien hâte de pouvoir y accoler la troisième partie, qui est celle du combat », a mentionné Isabelle Cloutier.

Au cas où…

S’il devait y avoir une deuxième vague à l’automne ou un reconfinement, le club pourra y aller d’alternatives qui ont servi dans les derniers mois, notamment des cours en ligne.

« Notre dojo et notre association ont été très actifs de ce côté lors du confinement. Les instructeurs des dojos de l’AKJQ se sont mobilisés afin d’offrir des cours sur Zoom aux karatékas de l’ensemble de la province, et un stage en ligne a même été organisé du 22 au 24 mai. Nous avons su nous réinventer à travers le confinement, et nous nous sommes prouvés à nous-mêmes que le monde est véritablement un immense dojo », a conclu la responsable des communications.

Pour en savoir plus sur le Shotokan Karaté-do, visitez leur page Facebook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires