Le préfet de la MRC de la Minganie dénonce les coupures de service

Photo de Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Le préfet de la MRC de la Minganie dénonce les coupures de service

Le préfet de la MRC de Minganie, Luc Noël, en a assez des coupures à la fibre optique. Au cours du dernier mois, la Minganie a perdu le service de téléphonie cellulaire et Internet à trois reprises.

Selon le préfet, ses coupures sont dues à des entrepreneurs qui effectuent des travaux sur la route 138 et qui coupent le fil de fibre optique. Ce fil longe la route 138.

Pour Luc Noël, il est inacceptable que de tels incidents se produisent : « Lorsqu’il y a des coupures de service, on met la santé et la sécurité des gens en jeu. S’ils n’ont pas de ligne fixe, ils ne seront pas en mesure de rejoindre les services d’urgence s’il y avait un besoin ».

De plus, ce manque de fiabilité du réseau peut aussi avoir des impacts sur l’économie selon le préfet. En raison de la pandémie, beaucoup de réunions se déroulent par visioconférence. Sans réseau Internet, il est alors impossible de travailler.

La situation est encore plus difficile à accepter pour Luc Noël étant donné que le fil de fibre optique est géolocalisé. Il n’y a donc pas d’excuse pour justifier le fait que le fil soit coupé par des entrepreneurs lors de travaux routiers.

Le préfet de la MRC de Minganie entend obtenir des réponses notamment de l’entreprise TELUS pour comprendre les coupures de service et aussi s’assurer que les délais d’interventions lors de tels incidents ne soient pas trop longs.

Luc Noël compte aussi communiquer avec le ministre régional de la Côte-Nord, Jonatan Julien, et le ministre des Transports, Francois Bonnardel, pour trouver des solutions à cette problématique.

Toujours selon lui, l’une des solutions à ce problème serait la redondance. C’est-à-dire que le système ne serait pas assuré par une seule source. Ainsi, si le signal était coupé à un endroit, il aurait toujours accès aux services qui proviendraient d’une autre source.

Réaction de Telus

Étant appelée à commenter la situation, la compagnie Telus a indiqué par courriel que lors des bris, elle avait dépêché des techniciens le plus rapidement possible. La longueur des délais pour le rétablissement du service peut s’expliquer par la complexité des travaux de fusions de fibre optique qui sont complexes à effectuer, en particulier sur un chantier de construction selon Telus.

Telus confirme aussi que l’emplacement de la fibre optique enfouie est identifié grâce à un service de localisation.

La compagnie affirme aussi qu’elle a communiqué « avec le ministère des Transports du Québec, le donneur d’ouvrage, afin que le sous-traitant soit sensibilisé aux conséquences, et avec l’objectif de prévenir d’autres interruptions de service ».

Telus termine en affirmant que l’installation d’un câble de fibre optique sous-marin entre Sept-Îles et la Gaspésie « permettra de bonifier la fiabilité et sécurité des services de télécommunication sur la Côte-Nord, grâce à une redondance améliorée ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires