Le Port de Sept-Îles est en effervesence

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le Port de Sept-Îles est en effervesence
En 2019, ce sont près de 29,3 millions de tonnes qui ont été manutentionnées, comparativement à 25,3 millions en 2018. Les résultats de 2019 constituent la meilleure année depuis la création en 1999 de l’Administration portuaire de Sept-Îles. Photo courtoisie

L’administration du Port de Sept-Îles ne veut pas s’asseoir sur ses chiffres de 2019 (voir deuxième texte) et entend poursuivre sa croissance en 2020. Elle parle même de record.

Les perspectives de la nouvelle année amènent le président-directeur général à voir s’établir une nouvelle marque en termes de transport de marchandises. Le record de 34,9 millions de tonnes qui date de 1979 pourrait fort bien appartenir au passé.

« Avec ce qui se dessine, on devrait le battre, c’est ce qu’on espère », a souligné en entrevue Pierre D. Gagnon. « On est sur la continuité ».

Il base ses espérances sur l’arrivage de tonnage supplémentaire chez ses principaux partenaires, notamment chez Tacora Ressource Inc., avec une capacité normale visée à 6,5 millions de tonnes. « Et chez Minerai de fer, ce n’est pas un secret de polichinelle, la phase 2 qui sera annoncée permettra de doubler le volume », avance M. Gagnon.

Le président-directeur général du Port de Sept-Îles parle aussi du succès qu’apporte le split cargo, une consécration du quai multiusager qui permet le chargement de trois types de minerai.

« Ça démontre comment on est outillé et comment on peut diminuer les coûts du transport. C’est possible avec la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire. C’est un acteur clé qui permet le chargement et l’entreposage. Le succès de un peut être celui de l’autre ».

Le bel avenir qu’entrevoit l’Administration portuaire de Sept-Îles passe aussi par ses acteurs et gestionnaires, notamment le Port de Port-Cartier. « C’est très structurant pour une dynamique de transport sur la Côte-Nord. Tout le monde est gagnant. Ce sont des portes d’entrée sur le Saint-Laurent, ça apporte un achalandage », conclut-il.


Croissance de 15% en volume manutentionné pour 2019

Le cocktail de début d’année du Port de Sept-Îles a été l’occasion pour son administration de revenir sur ce qui a marqué 2019. Les chiffres sont très révélateurs pour la dernière année. Les données font état d’une croissance de plus de 15% du volume manutentionné.

Le Port de Sept-Îles continue de se placer parmi les ports en importance sur le Saint-Laurent, figurant au deuxième rang pour le volume après celui de Montréal.

En 2019, ce sont près de 29,3 millions de tonnes qui ont été manutentionnées, comparativement à 25,3 millions en 2018. Les résultats de 2019 constituent la meilleure année depuis la création en 1999 de l’Administration portuaire de Sept-Îles.

Le président-directeur général attribue le succès à la chaîne logistique, « les acteurs des compagnies d’arrimage et de services ». Pierre D. Gagnon s’attend même à rattraper le volume des installations de Montréal grâce à son effervescence.

Terminal Pointe-aux-Basques

En juin, le Port a eu la confirmation d’un investissement de 13 M$ des deux paliers de gouvernement pour le projet de modernisation du terminal Pointe-aux-Basques, projet qui se chiffre à 20 M$.

Acteurs clés

Lors de son discours, M. Gagnon a tenu à souligner l’apport de l’INREST (Institut Nordique de Recherche en Environnement et en Santé au Travail) qui amène une reconnaissance internationale et à remercier les ressources du Port et la dévotion des membres du conseil d’administration « pour les bonnes destinées de l’organisation ».

20 ans

L’année 2019 a également été celle marquant le 20e anniversaire de l’autonomie financière de l’administration portuaire et de sa prise en charge locale. Deux journées « portes ouvertes » ont été offertes à la population, une le 25 mai sous le thème « Croisiériste d’un jour », qui a permis à la population de vivre l’expérience d’un croisiériste sous tous ses angles avec des sorties en zodiacs, visites des musées, dégustations de produits locaux, danses traditionnelles et produits artisanaux, et une le 10 août, la « Journée XXL », en collaboration avec la Table bioalimentaire. Elle offrait une panoplie d’activités telles que yoga, démonstrations culinaires, dégustations de mets locaux, concours et marché public. Ce fut aussi l’occasion pour lancer la bière commémorative la « Pointe aux Basques » en collaboration avec la microbrasserie La Compagnie.

Contribution au milieu

Cette collaboration avec La Compagnie, a permis un don de 2 000$ à l’Envol – Maison de la Famille de Sept-Îles. Le Port de Sept-Îles a aussi joué son rôle d’acteur social dans la communauté septilienne en contribuant à divers organismes ou événements.

2019 en chiffres
481 navires (53 de plus qu’en 2018)
Quai multiusager (QMU) – 45 navires
7 776 000 tonnes manutentionnées (40% de plus qu’en 2018 pour QMU)
Tacora Ressource Inc – 917 000 tonnes manutentionnées
10 000 000e tonne manutentionnée au QMU atteint en août

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de