Le « pire » de la pandémie serait le 18 avril, estime la santé publique

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Le « pire » de la pandémie serait le 18 avril, estime la santé publique

(Mise à jour 17h00)  Le gouvernement du Québec estime que le sommet du nombre de cas de COVID-19 sera atteint dans les alentours du 18 avril.

C’est ce que révèlent les scénarios et modèles mathématiques de l’évolution l’épidémie de COVID-19. Les chiffres publiés dévoilent les variations possibles des cas dans la province pour les 30 prochains jours. Les experts prévoient entre autres 1200 et 8800 décès d’ici la fin du mois.
Le scénario optimiste soutient que le pic de la maladie comptera près de 1300 décès, 29 000 cas positifs, 1400 hospitalisations et 500 malades gérés en soins intensifs.

Dans les pires projections de la santé publique, jusqu’à 8 600 personnes décéderont de la COVID-19. 59 000 personnes seront déclarées positives, 3000 d’entre elles seront hospitalisées et 1000 personnes auront besoin d’assistance aux soins intensifs.

L’hypothèse optimiste se base sur les cas du Portugal et de l’Allemagne. Le Portugal rappelle le Québec car il est limitrophe à un pays fortement touché (l’Espagne). Le Québec, lui, est voisin des États-Unis, le pays le plus touché par la pandémie. L’Allemagne a été choisi comme référence positive pour son « excellence » en diminution de son nombre de décès, considérant sa proximité dans l’Europe et ses grands centres urbains.

En ce qui concerne les scénarios pessimistes, l’Italie se classe comme exemple par excellence « à ne pas suivre ». C’est donc sur le modèle de gestion de la crise du gouvernement italien que le Québec a basé ses « pires » prédictions.

Richard Massé, conseiller médical de l’institut national de la santé publique, estime que la situation du Québec se rapproche davantage des hypothèses optimistes que des pires estimations. Il a invité les Québécois à ne pas relâcher leurs efforts de distanciation sociale, de confinement et d’hygiène.

Pour consulter les modèles en question, cliquez ici.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de