Le parc MX reprend vie

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le parc MX reprend vie
Samuel Power, un des passionnés de motocross impliqués dans la réouverture du parc MX de Sept-Îles, teste la piste. Photo courtoisie

Les adeptes de motocross retrouveront leur terrain de jeu dans les prochains jours. Laissé à l’abandon, l’ancien parc MX situé à une quinzaine de kilomètres à l’est de Sept-Îles revivra grâce à l’initiative de passionnés, Samuel Power, Tommy Power et Donat Lebrasseur Jr.

« Ça ne virait plus depuis deux ou trois ans. Le parc MX est tombé aux oubliettes. On a décidé de remettre ça à notre main, à notre goût. Il y a déjà une piste à la base, c’est de la modifier pour quelque chose de mieux », souligne Donat.

C’est Tommy Power, le père de Samuel, qui a parti le bal. Le trio a réussi à trouver l’équipement pour mettre la piste à niveau. L’ouverture du site devrait se faire d’ici la mi-juin.

Les deux Power et Lebrasseur travaillent pour que la piste soit accessible et adaptée à une plus large clientèle.

« Ce sera une piste avec plus de momentum, plus rapide. Samuel a un bon bagage alors qu’il roule beaucoup aux États-Unis et moi j’ai fait plusieurs courses au Québec. C’est un mixte de nos idées pour une piste accessible et plaisante », ajoute Donat.

Les trois hommes œuvrent cette semaine à mettre en place un parcours pour enfants.

Ils souhaitent embarquer plus de gens dans leur aventure, « avoir de la relève. La passion du motocross s’est perdue avec le temps vu qu’il n’y avait pas de piste, mais là on voit que des gens se rachètent des motos ».

Pour 2020, l’objectif est de permettre aux adeptes, débutants ou avancés, de rouler et que le site soit rassembleur pour les familles, le tout dans le respect des mesures en place pour la COVID-19. Des cours de perfectionnement pourraient être donnés pour que les gens puissent rouler sécuritairement. La Fédération Québécoise des Motos Hors Route (FQMHR), qui gère les sites de pistes dans la province, a travaillé auprès du gouvernement pour la reprise des activités pour ses adeptes.

«Éventuellement, on compte tenir une course régionale, mais pour 2020, on vise faire rouler le monde, les familles », précise M. Lebrasseur.

Samuel Power, Tommy Power et Donat Lebrasseur Jr remercient d’ailleurs Atelier Laforge, Champion Sport et Éric Comeau pour leur collaboration au projet. « Sans eux, ça n’aurait pas été réalisable ».

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de