Le message de Minganie sans uranium porté jusqu’à Vancouver

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

Minganie sans uranium ne veut rien savoir des activités d’Uracan dans la région et l’a fait savoir jusqu’au bureau mère à Vancouver! C’est le porte-parole de la Coalition Québec meilleure mine, Ugo Lapointe, qui a été présenté une lettre de MSU au bureau de l’entreprise uranifère.

Ugo Lapointe n’a toutefois pas pu aller plus loin que le bureau d’accueil d’Uracan, devant se contenter de lire la lettre à la réceptionniste, ainsi que de lui remettre le document. M. Lapointe a également brandi la banderole du regroupement citoyen devant l’édifice. Le porte-parole de Minganie sans uranium, Claude Lussier, soutient tout de même que cet appui de la Coalition Québec meilleure mine aura permis à MSU de se faire entendre jusqu’en Colombie-Britannique. Ugo Lapointe a partagé sur Youtube un vidéo montrant sa visite chez Uracan.

Exploration à venir
En entrevue, le porte-parole d’Uracan, Yvan Loubier, n’a pas caché que l’entreprise comptait recommencer son exploration au printemps. Minganie sans uranium croit d’ailleurs avoir découvert à quel endroit ces travaux auront lieu. «Nous savons maintenant que le site convoité en mars se trouve au pied du Lac Victor, et nous sommes à tracer un sentier pour nous y rendre», affirme M. Lussier. Il avertit Uracan que son groupe sera prêt à les recevoir.

MSU ajoute avoir l’appui des propriétaires de chalets près de la rivière Aguanish. «Tous ces gens sont aussi contre le projet uranifère et ont affiché leur désaccord à l’aide de pancartes apposées sur leur chalet. Ils sont prêts à assumer la vigilance du site avec d’autres sympathisants.» D’ailleurs, durant une assemblée publique à Aguanish, tenue le 21 février dernier, les résidents ont réitéré leur désir de faire tenir la résolution de la municipalité contre l’uranium sur leur territoire.

Le mouvement Minganie sans uranium reçoit également des appuis d’autochtones de la région. Une pétition circule dans la communauté de Nutashquan afin d’appuyer la demande d’un moratoire sur l’uranium.

Appel à tous
Claude Lussier relance l’appel aux travailleurs et anciens travailleurs d’Uracan et d’autres entreprises uranifères qui ont eu des activités dans la région. «Le but est de voir avec eux si les protocoles de travail sont respectés», explique le porte-parole de Minganie sans uranium, qui souhaite vérifier que les protocoles de sécurité ont bel et bien été respectés, particulièrement lors de la coupe des carottes. Les gens peuvent communiquer avec M. Lussier au 418 949-2131.

Sur la photo: Ugo Lapointe durant une manifestation à Sept-Îles. Crédits: SISUR

Partager cet article