Le Maudit Groupe perdure depuis 27 ans

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le Maudit Groupe perdure depuis 27 ans
Michel Picotin, Éric Bérubé, Stéphane Pigeon et Marco Dionne forment le Maudit Groupe depuis 27 ans. Photo Optik 360

Le Maudit Groupe, un band de cover de Sept-Îles, roule sa bosse depuis déjà 27 ans. Et dire que l’aventure de Michel Picotin, Éric Bérubé, Stéphane Pigeon et Marco Dionne ensemble ne devait être que le temps d’une fin de semaine, le temps d’un « show » de la Saint-Jean à la jadis Volksbrauhauss sur l’invitation de Christian Blackburn!

« Notre but au départ, c’était d’avoir du fun, plus que pratiquer », lance Michel. Et ça prenait un nom! Sa blonde du temps lui a lancé à l’époque : « Toi, pis ton maudit groupe ». Ça faisait québécois et ça allait de soi pour célébrer la Fête nationale.

Depuis, le Maudit Groupe ne joue qu’une fin de semaine de temps en temps, deux à trois spectacles par année, surtout dans les dernières années, lors notamment de festivals ou d’événements corporatifs, ou même au Tournoi de volleyball Orange Alouette. Ils se sont même déjà payé le luxe de la Salle Jean-Marc-Dion par eux-mêmes, en formule cabaret.

« Si on jouait une fois par mois, les gens se tanneraient. De cette façon, ils ont hâte de nous voir. On crée la demande, c’est la rareté qui fait notre longévité. Pour nous, ce sont des rages personnelles d’avoir le goût de refaire de la musique ensemble », soulèvent les membres du Maudit Groupe

Une chimie!

Le quatuor n’a d’ailleurs pas besoin de pratiquer des semaines et des semaines avant de se retrouver sur scène. Chacun fait ses petites affaires chacun de son bord et dans les jours qui précèdent un spectacle, Michel, Éric, Stéphane et Marco se retrouvent pour pratiquer ensemble.

« On se connaît tellement qu’on n’a pas besoin de se regarder », lance Michel. « Nos 27 ans ensemble font que la chimie se réinstalle très rapidement. Il est dur d’intégrer quelqu’un d’autre avec nous dans un spectacle. On dirait qu’on a 15 ans!». « On se prend au sérieux et pas en même temps », renchérit Marco.

Krystelle Savard est bien placée pour savoir comment ça se passe sur scène avec le Maudit Groupe. Elle s’est jointe au band pour un spectacle lors du Tournoi Orange Alouette en 2018. Elle assure que ce n’est pas dur!

« Pantoute! Ils sont super. Moi je les aime bien mes vieux ados. Les gars de band, j’ai grandi là-dedans. Oui ils sont crus, ils sont sans filtre, mais je ne les changerais pas. Ce sont de mauzus de bons gars! », a-t-elle fait savoir.

Photo Joan Grégoire
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Aimé L
Aimé L
7 jours

Jouer vous pour des évènements privés