Le maire souhaite une coopérative pour le transport aérien

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
Le maire souhaite une coopérative pour le transport aérien

Le conseil municipal de la Ville de Sept-Îles s’est tenu lundi 10 août. Plusieurs décisions de gestion courante ont été prises. Mais cette séance a aussi été l’occasion pour le maire, Réjean Porlier de redire son intérêt pour une coopérative en ce qui concerne le transport aérien.

Plusieurs appels d’offres ont été validés notamment l’achat de quatre camionnettes 4X4 à Olivier Ford, la fourniture de gaz en bouteille par Air Liquid Canada, la gestion des matières dangereuses résiduelles à Veolia…

Des poubelles vont être installées dans le district de Sainte-Famille sur les rues Le Courtois, Frontenac, Ternet et Lejeune.

Dans les secteurs de Clarke et Sainte-Marguerite, la vitesse va être dorénavant limitée à 40 km/h et 10 km dans les côtes du chemin du Lac Rapide. Un dos d’âne va être rajouté rue d’Amboise et un panneau attention à nos enfants. De plus des panneaux d’arrêt vont être mis aux croisements Catalan/Régis, Catalan/Vénus. Des panneaux de limitation de vitesse vont être posé chemin du lac rapide et chemin des camionneurs.

Le conseil a ensuite donné autorisation pour une marche pour les centres de la petite enfance qui aura lieu le 15 septembre sur le Boulevard Laure à partir de 9h30 allant des galeries Montagnaises à Place de Ville aller et retour. « Le besoin est grand dans nos centres de petite enfance », a précisé Réjean Porlier. « Il y a un manque cruel en milieu de garde, mais pour attirer du monde vers ces métiers il faut en changer les conditions. »

Transport aérien

Lors du tour de table de fin de séance, Michel Bellavance a tenu à féliciter le maire pour le travail qu’il accomplit au niveau du transport aérien. En effet, la Ville de Sept-Îles a déposé un mémoire dans le cadre des consultations concernant l’avenir du transport aérien. Depuis les annonces d’Air Canada, Réjean Porlier n’a pas caché qu’il fallait profiter de cette opportunité pour repenser la desserte aérienne.  « Il faut mettre les aéroports au service des populations pour permettre un développement socio-économique », a-t-il précisé.

Air Canada vient d’ailleurs d’annoncer que lors de la reprise de ses vols vers Montréal en septembre les tarifs seraient de 219 $ aller-retour. « On m’a toujours dit que Sept-Îles n’était pas rentable. Je pense que les prix qu’ils annoncent sont juste pour tuer la concurrence », a confié le maire. Il est donc pour travailler sur la solution qui est en cours d’étude de créer une coopérative.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de