Le lendemain…

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Le lendemain…

Les élections sont maintenant choses du passé. Les élus, les non-élus et les électeurs ressentent des émotions diverses…, déception pour les perdants, joie et espoir pour les gagnants. Dans le cas des conseillers et les conseillères, l’électorat s’est prononcé avec des pourcentages élevés pour certains, et pour d’autres, je dirais confortables. Pour le nouveau maire, il reçoit un mandat avec près de 30% de vote et 1 à 3% de majorité sur ses plus proches rivaux.

Et là, la réalité rattrape, surtout pour les nouveaux élus, il leur faudra apprendre l’administration municipale et aussi comment établir des décisions majoritaires ou consensuelles. Après l’assermentation, moment d’émois, le travail commencera avec une première réunion où ils commenceront à se connaître et à expérimenter les affinités de chacun. Il y aura aussi les interrogations sur les dossiers que le maire leur donnera; à moins que ce dernier ait une autre façon de distribution. Mais quelle belle aventure pour les quatre prochaines années.

Les Septiliens avaient élu une continuité dans la suite de M. Jean-Marc Dion, les changements s’étaient faits en douce, mais, avec l’élection de dimanche, il y aura des façons de faire différentes. Il demeure que trois candidats de la dernière équipe ont été réélus et que deux candidates élues ont déjà siégé. Les cinq nouveaux ont tout à apprendre à partir du maire.

Est-ce que nous verrons les débordements aux assemblées publiques connus dans le passé? C’est à espérer que non… Ça ne rapporte à personne, sauf peut-être pour les cotes d’écoute… mais, est-ce cela que nous attendons des personnes que nous avons mis en place pour une bonne gestion de notre ville? En ce sens, nous avons une réputation à refaire… Oui la transparence est importante, expliquer ses décisions c’est bien, mais l’argumentation du caucus doit demeurer confidentielle. Et l’attaque n’est pas acceptable.

Le respect est de mise. Comme je l’expliquais dans un billet précédent, les élus ont à débattre des décisions à prendre dans la gestion municipale, ils ont à travailler avec d’autres élus, il leur faut négocier, faire des compromis, s’ajuster et aussi partager. Le conseil municipal est l’organe qui dirige une municipalité. Il doit donc refléter la diversité des points de vue qui existent au sein d’une municipalité et il doit vouloir améliorer le sort de ses habitants.

C’est vrai que ce n’est pas facile de comprendre tous les points à l’ordre du jour d’une assemblée du Conseil municipal. Toutefois, il y a des méthodes pour être un peu plus au fait des décisions, le site Internet de la Ville en est un, la télévision communautaire avec la diffusion de toutes les assemblées en est un autre, et sans oublier que la présence aux assemblées publiques où il est possible, lors de la période de questions, de demander des éclaircissements sur les sujets votés est peut-être la meilleure.

La population de Sept-Îles a fait ses devoirs d’électeurs, un peu plus de participation aurait été bien, mais voilà, presque 50% de nos citoyens et citoyennes ont laissé l’autre 50% décidé pour eux; à mon sens, pas de droit de commentaires sur les résultats, ou même de critique sur le travail des élus si on n’a pas fait l’effort d’aller voter.

Meilleures des chances dans ce mandat donné par la population septilienne!

Partager cet article