Le grand combat de Louisette Doiron-Catto

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Le grand combat de Louisette Doiron-Catto
Louisette Doiron-Catto mènera un tout autre combat dans les prochains mois, un combat contre le cancer. (Photo : courtoisie )

Louisette Doiron-Catto mènera un grand combat dans les prochains mois. Mais cette fois, ce sera contre un cancer du foie plutôt que dans l’arène politique municipale.

La conseillère du district Moisie-Les Plages en a fait l’annonce lors de la séance du conseil municipal de Sept-Îles du 13 mai. Elle a du même coup remis sa démission au maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, afin de se concentrer sur son combat à venir.

L’énergique dame de 76 ans a appris la dure nouvelle le 1er mai dernier. Elle devra subir deux mois de chimiothérapie, être opérée pour se faire retirer la masse cancéreuse, puis recevoir d’autres traitements de chimiothérapie.

Le maire et les autres membres du conseil n’ont pas manqué de louanger la dévotion et l’authenticité de la colorée conseillère.

«Tu as toujours défendu tes gens et tes dossiers comme peu de gens le font, avec la fougue qu’on te connaît. Battante comme je sais que tu l’es, ce cancer-là n’a qu’à bien se tenir», l’a encouragé Réjean Porlier.

Le conseiller Michel Bellavance a d’ailleurs raconté avoir subi sa combativité. «J’ai reçu quelques jabs de temps à autre. Mais il y a une chose par exemple. Vous avez parlé de respect aussi, et quand la cloche sonnait, c’était terminé», a-t-il félicité.

Réalisations

Originaire de Jonquière, Louisette Doiron-Catto a grandi à Sept-Îles après avoir passé sa petite enfance à Sainte-Florence, dans la vallée de la Matapédia.

Elle a débuté sa carrière d’enseignante à l’école primaire St-Paul (où se trouve maintenant la Maison des organismes communautaires), avant d’enseigner à l’école secondaire Jean-du-Nord.

Elle a été conseillère municipale de 1997 à 2006, puis de 2013 à 2019. Entre ces deux périodes, elle a été directrice de l’Institut d’enseignement de Sept-Îles (IESI).

Parmi ses quelque 15 ans de vie politique, son meilleur souvenir demeure la réalisation du réseau d’aqueduc aux Plages. «Ça a été une très, très grosse bataille», s’est-elle remémorée.

Elle s’est également dite très fière de la Maison des organismes communautaires de Sept-Îles (MOCSI, ou Maison Alouette). «Je n’ai jamais rien fait toute seule. J’ai toujours travaillé avec du monde», a-t-elle rappelé humblement.

Elle s’est dite déçue de ne pas pouvoir terminer son mandat comme prévu, allant même jusqu’à s’excuser «juste un peu» de démissionner.

«La seule chose à retenir, c’est que je suis tellement bien entourée avec ma famille et mes amis. Et moi je suis très positive. C’est vrai que c’en est une bataille, pis cristie, on va en voir le bout, on va l’avoir» a-t-elle lancé.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de