Le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie est de retour

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie est de retour
Outre les nombreuses activités artistiques et culturelles du Festival du conte et de la légende de l’Innucadie, on retrouve aussi l’exposition et la vente de pièces d’artisanat local. (Photo : courtoisie )

Pour une 14e année, le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie prendra l’affiche dans les communautés sœurs de Natashquan et Nutashkuan. En cette année internationale des langues autochtones, l’événement se vivra autour du thème Langues et enracinement.

En lien avec le thème, le festival fera une large place à la culture locale innue de Nutashkuan, mais bien sûr toujours en lien avec la culture acadienne de Natashquan. Ainsi, on retrouvera notamment une discussion sur la langue, sa mémoire et sa diffusion avec le président d’honneur Rodney St-Éloi et plusieurs des artistes invités.

Parmi ces artistes invités, on retrouve la conteuse Françoise Crête, qui viendra présenter Esther, une aventure dans la Nouvelle-France du XVIIIe siècle. Geneviève Marier offrira pour sa part L’os de renne, un conte où le vécu s’enracine avec l’imaginaire.

En Innucadie, les invités viennent également d’ailleurs. En effet, les conteurs et musiciens Abdoulayé Sané et Zal Sissokho seront sur place pour présenter de la musique et des contes originaires du Sénégal.

Artistes locaux

Pour ce qui est des artistes locaux, on ne peut passer sous silence l’initiation aux pratiques et savoirs ancestraux avec Édouard Kaltush, un passeur de mémoire innu. Le conte en innu de Charles-Api Bellefleur est aussi de l’affiche.

Les deux cultures en vedette fusionneront en un seul spectacle lors de la soirée innucadienne, alors que les Germaine Mesténapéo, Louise Tanguay, les cousins Mario et Rémi Landry, Alain Landry et David Ishpatao présenteront discussion, conte, rigodon et évidemment chanson!

Les jeunes artistes de la relève innue auront aussi l’occasion de se faire valoir durant le Camp culturel de la relève Innucadie.

Un peu d’histoire

Selon le site web du festival, le mot Innucadie a germé au cours d’une rencontre entre Alexis Roy et Jacques Lachance, vers la fin de l’été 2005, alors qu’ils parlaient de créer un événement qui soulignerait le voisinage entre Innus et Acadiens. Cet événement permettrait donc, toujours selon le festival, de mettre les pendules à l’heure, en mettant en lumière une mixité qui se vérifie à Natashquan (Nutashkuan en innu) plus qu’ailleurs.

Le toponyme ainsi inventé a été diffusé pour la première fois à travers le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie, qu’Alexis Roy et Jacques Lachance ont cofondé. La première édition, qui fut particulièrement rayonnante, a eu lieu en juillet 2006, sous les auspices de la porte-parole Chloé Sainte-Marie. Depuis ses débuts, le festival est empreint de l’esprit humaniste que lui a insufflé M. Roy.

En terminant, laissons l’organisation livrer l’essence du festival. «Ce voyage au pays imaginaire qu’est l’Innucadie promet aux festivaliers d’accéder à ses racines réelles : en pleine intimité, au cœur de ce pays, la communion des voix, des cultures et des langues fera vivre une expérience humaine des plus touchantes.» Voilà, c’est dit. Bon festival!

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de