Le Drakkar dresse finalement son bilan

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Le Drakkar dresse finalement son bilan
Deux semaines après l'élimination rapide face aux Wildcats de Moncton, la direction du Drakkar a finalement dressé son bilan de saison. Sur la photo, le président Steeve Gagné (au centre), accompagné du directeur administratif Étienne Fortier (à gauche) et du directeur général Steve Ahern. (Photo : Le Manic )

Exactement deux semaines après l’élimination rapide face aux Wildcats de Moncton, la direction du Drakkar a finalement dressé son bilan de fin de saison, mardi après-midi, au salon Galerie du Tapis du centre Henry-Leonard.

Par Sandro Celant – Le Manic 

Écarté des séries éliminatoires en première ronde pour une troisième année consécutive, le navire a subi un choc violent, qui a eu des répercussions importantes au sein de tout l’équipage.

«C’est sûr que l’élimination a fait mal et qu’il y a pas mal de choses à régler. C’est pourquoi nous avons laissé tomber un peu la poussière», a expliqué le président du club Steeve Gagné d’entrée de jeu.

Le porte-parole a vite écarté les questions relatives aux opérations régulières. «On va s’assoir au cours des prochains jours, car il y a beaucoup de discussion à l’interne et c’est pourquoi nous ne commenterons pas sur le sujet et les différents contrats», a-t-il pris la peine d’ajouter.

Bilan administratif positif

Les responsables ont préféré s’attarder sur le bilan administratif positif ainsi que le bon rendement et les nombreux records d’équipe compilés au cours de la saison régulière.

Même si les activités ont pris fin plus tôt que prévu, le directeur administratif Étienne Fortier a enregistré plusieurs hausses dans les différentes colonnes de chiffres, dont une amélioration de 28% par rapport à l’an dernier en ce qui concerne le nombre de billets scannés.

Cette augmentation de spectateurs présents a eu pour incidence d’augmenter les revenus de 27% pour les bars, restaurants, boutique et les programmes de match.

Le nouveau système de moitié-moitié a été un autre facteur déterminant et a permis de croître les revenus de 294% avec une moyenne par match évaluée à 3 500$ comparativement à 1 000$ dans les années précédentes.

Même si le nombre de détenteurs de billets de saison (un peu plus de 1 000) a connu une légère diminution, l’ensemble des données sont en hausse. L’an dernier, le Drakkar a bouclé la campagne avec une moyenne de 1 752 amateurs par partie.

«Nous visions entre 1 750 et 1 800 spectateurs par match pour être rentables et nous l’avons atteint (moyenne officielle de 1 840 personnes par partie). De ce côté, la dernière saison a été positive», a répété le directeur, qui soumettra un rapport complet à la fin de l’année financière fixée au 30 juin.

Directeur général

Sur le plan hockey, le directeur général Steve Ahern a évidemment vanté le bon rendement du club durant le calendrier tout en reconnaissant que la conclusion a été très abrupte.

«J’ai encore le goût amer. Tout comme pour les amateurs, la déception est incroyable. Nous avions bâti un club pour aller loin et c’est dommage d’avoir terminé de la sorte, mais il y a des facteurs que nous ne pouvons pas toujours contrôler.»

Ahern a rappelé que plusieurs rencontres ont même été organisées avec des psychologues sportifs afin de bien préparer les athlètes. « Il y a deux options qui se présentent soit celles de tout faire pour gagner ou l’autre d’avoir peur de perdre et de décevoir les partisans. Malheureusement, c’est la deuxième qui s’est produite », a imagé le dirigeant, qui a également reconnu qu’il y avait plusieurs discussions de famille à l’agenda.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de