Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles prévoit une collecte le 26 novembre

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles prévoit une collecte le 26 novembre
Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles aura besoin une fois de plus du soutien de la population et des entreprises pour garnir ses tablettes en prévision de la période des Fêtes. Photo archives

En cette ère de pandémie, le conditionnel est souvent à l’honneur dans la conjugaison des verbes. Le «si» est un peu le fil conducteur. Si la Côte-Nord ne passe pas au rouge et que les permis manquants sont délivrés, le Comptoir alimentaire de Sept-Îles (CASI) tiendra une collecte de dons, en argent et en denrées, le 26 novembre prochain, à différents endroits dans la municipalité. Une façon de faire un peu similaire à la traditionnelle Grande guignolée des médias.

En date de lundi midi, il ne manquait que le permis de la Ville de Sept-Îles et celui du ministère des Transports pour que le Comptoir alimentaire de Sept-Îles puisse occuper certains coins de rues et intersections.

Tout se passe bien

La directrice générale du CASI, Guylaine Caron, semblait optimitste d’avoir les autorisations manquantes, ayant eu une réponse favorable du maire de Sept-Îles, Réjean Porlier. L’organisme a déjà l’appui du Port de Sept-Îles et d’autres partenaires. «Tout se passe très bien jusqu’à maintenant. Ça devrait bien aller.»

Tous les détails entourant cette collecte du 26 novembre seront connus prochainement. Mme Caron ne peut pas s’avancer sur des objectifs pour le moment. «Il y a plein d’affaires qu’on ne sait pas encore.»

La population sera appelée à être généreuse malgré le contexte de la pandémie. Les médias de la région seront sollicités pour l’événement à venir à la fin novembre, en compagnie d’autres bénévoles qui seront à pied d’œuvre.

Édition 2019

La Grande guignolée des médias 2019 avait permis une récolte record pour le Comptoir alimentaire de Sept-Îles avec une somme de près de 137400$ en argent, et en denrées non périssables.


Le Comptoir alimentaire s’en tire à bon compte

Le Comptoir alimentaire de Sept-Îles (CASI) s’en tire à bon compte depuis l’arrivée de la COVID-19. Malgré l’annulation de son souper de crabe annuel en avril et une Grande guignolée des médias qui se tiendra différemment, l’organisme parvient à répondre à la demande.

En plus de l’aide gouvernementale dans cette situation de crise, le CASI peut compter sur le soutien des grandes entreprises de la région qui se sont montrées très généreuses.

«On répond bien à la demande et on a de merveilleux bénévoles. La population et les entreprises sont généreuses», a souligné la directrice générale du Comptoir alimentaire de Sept-Îles, Guylaine Caron.

Pour ce qui est de la demande, le Comptoir a été très sollicité au début de la pandémie, offrant davantage de paniers aux personnes dans le besoin, frappées par les mesures mises en place.

«Ç’a été l’enfer en mars», a mentionné Mme Caron. Elle indique que la situation s’est stabilisée par la suite avec l’accessibilité à la PCU. Elle s’attend cependant à une hausse des demandes pour la transition de la PCU vers l’assurance-emploi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires