Le Collectif pour un Québec sans pauvreté complète sa tournée de la Côte-Nord

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté complète sa tournée de la Côte-Nord
À Sept-Îles, des représentants provenant de cinq organismes communautaires ont pris part à cet atelier de consultation du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Ce nombre s’est élevé à 10 du côté de Baie-Comeau. Photo Collectif pour un Québec sans pauvreté

Afin de mieux cerner les enjeux de la pauvreté sociale, des représentants du Collectif pour un Québec sans pauvreté se sont arrêtés à Baie-Comeau et à Sept-Îles, les 29 et 30 janvier, pour animer des ateliers de consultation. Menée de concert avec la Table des groupes populaires de la Côte-Nord, cette visite s’inscrit dans sa démarche (R)Assemblons un Québec riche de tout son monde qui se poursuit d’ici juin 2020.

De manière générale, les questions de pauvreté et d’exclusion sociale sont très peu abordées ou prises en considération par le gouvernement lorsqu’il doit prendre des décisions en matière de croissance économique.

« On veut que les gens parlent plus longuement d’exclusion sociale pour en arriver à mieux documenter le tout. On cherche aussi à savoir comment les gens peuvent se sortir d’une situation de pauvreté », indique le porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, Serge Petitclerc.

Les témoignages recueillis par le Collectif, dans 60 municipalités réparties dans toutes les régions administratives du Québec, seront utilisés pour mettre à jour son discours, ses pratiques et même ses revendications.

« On souhaite en gros savoir si le discours qu’on avait jusqu’à maintenant tient toujours la route », explique M. Petitclerc. « On veut cerner quels sont les enjeux et déterminer quels sont les moyens à envisager pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. »

Suite à cette analyse stratégique, le Collectif entend prononcer un discours au Gouvernement du Québec au printemps 2021 pour exiger du changement et surtout des actions concrètes pour enrayer cette problématique sociale.

« On souhaite qu’il tienne compte de la réalité de tous, peu importe leur nationalité et l’endroit où il réside. On constate que beaucoup de gens qui travaillent n’arrivent pas à subvenir convenablement à leurs besoins aujourd’hui. La précarité ne se vit pas toujours de la même manière et ça nous préoccupe grandement », affirme M. Petitclerc.

Fondé en 1998, le Collectif pour un Québec sans pauvreté regroupe 36 organisations nationales, québécoises, populaires, communautaires, syndicales, religieuses, féministes, étudiantes, coopératives dans la plupart des régions du Québec. Il s’est donné pour mission d’agir en matière de lutte contre la pauvreté, de défense des droits et de la promotion de la justice sociale.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de