Le CISSS se tourne vers le Maroc pour trouver des préposés

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le CISSS se tourne vers le Maroc pour trouver des préposés
(Photo : pixabay.com)

Après le recrutement de personnel infirmier en France à la fin de l’automne 2018, c’est vers le Maroc que se tourne maintenant la Côte-Nord pour tenter cette fois-ci de mettre la main sur des préposés aux bénéficiaires (PAB) dans le cadre d’une nouvelle mission de Recrutement santé Québec.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord se joint aux régions de Chaudière-Appalaches et de l’Estrie pour faire de l’œil, du 11 au 17 avril, à ces travailleurs qu’on appelle là-bas des aides-soignants.

Dans les faits, lors de la récente mission en France, le CISSS avait mandaté l’équipe de recrutement du ministère de la Santé et des Services sociaux pour dénicher non seulement des infirmières, mais aussi des PAB. Toutefois, ce dernier volet a dû être écarté compte tenu de la pénurie pour ce corps d’emploi qui sévit aussi dans ce pays, explique Pascal Paradis, porte-parole de l’établissement.

Qu’à cela ne tienne, le Maroc est désormais dans la mire de la Côte-Nord, qui espère intéresser 30 personnes à émigrer chez elle pour travailler en milieu hospitalier et en centres d’hébergement et de soins de longue durée.

Recrutement santé Québec a proposé au CISSS de participer à cette nouvelle mission et il a accepté d’emblée dans l’espoir de régler son problème de pénurie. Cependant, aucun représentant de l’établissement ne se rendra dans ce pays de l’Afrique du Nord.

«Les gens intéressés par la région devront se soumettre à des entrevues et à tout le processus normal lors de l’embauche», précise M. Paradis, en faisant référence au test médical, aux références et à la vérification d’antécédents, entre autres.

Le CISSS de la Côte-Nord compte 475 PAB à l’œuvre dans ses différentes installations. Il en manque une trentaine pour combler les besoins.

Fait à noter, à l’automne, la cible de recrutement de personnel infirmier en France était de 40, mais finalement, quatre infirmières et deux infirmiers s’amèneront dans la région.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de