Le CAB de Port-Cartier a besoin d’espace

Photo de Nicolas Dupont
Par Nicolas Dupont
Le CAB de Port-Cartier a besoin d’espace
La directrice du Centre d'action bénévole de Port-Cartier, Laurentia Bond.

Le Centre d’action bénévole de Port-Cartier désire démarrer un service de comptoir alimentaire. Afin d’y arriver, l’organisme n’aura pas le choix de trouver de l’espace.

« On veut démarrer un service, comme ce qui est fait au comptoir alimentaire de Sept-Îles, mais formule « Port-Cartier ». On veut récupérer ce que les épiceries peuvent donner, et compléter avec de l’argent », explique la directrice, Laurentia Bond.

Le CAB offre actuellement un service d’aide alimentaire sous forme de bons échangeables à l’épicerie. Le Centre fournit entre 100 et 125 dépannages par année.

L’objectif en lançant un service de comptoir alimentaire est d’augmenter l’aide que peut fournir le Centre, soit dépanner plus de gens, et plus fréquemment. De plus, les dépannages pourraient être faits en denrées alimentaires périssables et non périssables.

Auparavant, la Maison de la famille offrait des dépannages alimentaires sous forme de denrées non périssables. Depuis le déménagement de l’organisme, ce service n’est plus offert.

Déménager ou agrandir

Afin d’offrir ce nouveau service, le CAB n’aura pas le choix de trouver de l’espace. Deux options sont sur la table: agrandir le bâtiment actuel ou déménager.

« On explore les deux possibilités. On a signalé notre intérêt à la Ville pour les locaux de l’église Saint-Alexandre. Ça pourrait être une option de déménagement. Et il y a une certaine ouverture de la Commission scolaire pour qu’on agrandisse les locaux », affirme Mme Bond.

Pour le moment, le projet est au stade des discussions. Les coûts des options ne sont pas encore évalués. La directrice du CAB indique qu’elle désire lancer ce service dès l’an prochain.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de