Le blues des urinoirs s’arrête sur la Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

Le Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier sera l’hôte d’un spectacle fort particulier puisque «Le blues des urinoirs» y sera présenté le 22 août à 20h30. Cette pièce tourne depuis déjà 15 ans un peu partout au Québec et pourtant, il s’agit là de la première visite des trois comédiens sur la Côte-Nord.

Le blues des urinoirs met en scène André Thériault, Frank Bessette et Joffre Fontaine. Lors de cette production, ceux-ci interprèteront près d’une dizaine de personnages. Cette dernière comporte un heureux mariage entre le théâtre et le spectacle de style cabaret. Elle est aussi construite de manière à laisser une grande place à l’interaction avec le public.

«Nous présentons sur scène des personnages assez loufoques, confie André Thériault. Tout au long de la représentation, le public est invité à interagir avec nous. Nous n’installons aucune barrière entre nous et le public. Cela laisse très souvent place à la nouveauté et nous savons très bien nous y adapter».

L’idée derrière la conception de la pièce remonte aux années 80. Elle est librement inspirée d’un texte de Camille Bouchard, «Pour hommes seulement». L’action se déroule sur une période de 24 heures dans les toilettes d’un bar. «Nous sommes conscients que le titre peut faire reculer certains. Nous leur demandons de faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit. C’est là un spectacle agréable à voir en gang qui n’a rien de vulgaire. On y rit énormément, car il est construit de manière à ce que chaque ligne soit un punch», souligne André Thériault.

Le blues des urinoirs a parfois été comparé à Broue. Une comparaison qui tient bien la route puisque l’action des deux pièces se déroule dans un bar. C’est même là que les comédiens ont commencé à rôder le spectacle durant ses dix premières années. Cependant, l’équipe du blues des urinoirs n’a pas eu recours au service d’un metteur en scène jusqu’à maintenant et ce, même si sa production a été présentée près de 1000 fois. «Nous avons eu parfois des approches pour la mise en scène. Nous n’avons pas encore trouvé la personne parfaite», précise-t-il.

Les productions du Tic, qui sont derrière cette production, se disent fortement heureux de la proposition du ROSEQ qui leur offre la chance de se produire pour une première fois sur la Côte-Nord. Tout comme ses collègues, André Thériault espère avoir l’occasion d’y revenir très prochainement. Il est important de préciser que les trois comédiens travaillent également en solo sur certains projets.

C’est ce qui explique que la production n’aura présenté qu’environ 150 représentations de la pièce au cours des cinq dernières années. «Je présente depuis déjà 20 ans un spectacle sur Félix Leclerc et j’aimerais bien avoir la chance de le présenter sur la Côte-Nord. Je présente également «Les fonds de terroir», qui se veut un spectacle de chansons à répondre humoristiques», mentionne t-il en guise de conclusion.

Photo: Courtoisie

Partager cet article