L’Académie de judo Sept-Îles ne tarde pas à lancer 2019

L’Académie de judo Sept-Îles ne tarde pas à lancer 2019

La délégation septilienne au Stage technique de Judo Québec des 4, 5 et 6 janvier, accompagnée sur la photo des judokas invités (au centre).

Crédit photo : courtoisie

L’Académie de judo de Sept-Îles n’a pas mis de temps à faire digérer la tourtière et la dinde du temps des Fêtes à certains de ses athlètes. Une vingtaine de ses membres et entraîneurs se trouvaient sur les tatamis en fin de semaine dernière, à Montréal, pour le Stage technique de Judo Québec.

La délégation septilienne a profité des conseils et enseignements de judokas qui ont déjà goûté aux Olympiques; Amy Cotton, Alexandre Émond, Sasha Mehmedovic, Joliane Melançon, Nicholas Tritton et Frazer Will.

Pour certains de l’Académie, il s’agissait d’une belle préparation en vue des Championnats nationaux Élite qui se déroule samedi et dimanche (12 et 13 janvier), à la Tohu, à Montréal. Ce rendez-vous peut s’avérer payant. Il procure des points nationaux et donne la possibilité de participer à des tournois internationaux.

Les porte-couleurs de l’Académie de judo de Sept-Îles seront Étienne Briand, Maxim Côté, Jean-François Ouellet, Yohan Chouinard et Josie-Anne Synnott. Ils combattront chez les seniors face aux meilleurs du classement canadien de leur catégorie respective.

Il en sera de même pour Jean-Pascal Coulombe et Jérémy Labrie chez les U18. Ces deux derniers ont d’ailleurs pris part au camp d’entraînement national (2 au 11 janvier). La Portcartoise Sophie Lapointe sera aussi de la compétition de cette fin de semaine.

Jujitsu

Par ailleurs, l’Académie de judo de Sept-Îles compte son premier membre ceinture noire au niveau du judo-jujitsu. Cet honneur revient à Serge Ferron.

Serge Ferron, le premier ceinture noire de l’Académie de judo de Sept-Îles au niveau du judo-jujitsu, en compagnie du directeur technique David Beaudin.