La survie de plusieurs organismes menacée

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
La survie de plusieurs organismes menacée
Des acteurs du milieu communautaire se sont mobilisés pour exiger un meilleur financement. Photo Facebook TROC Côte-Nord

Soucieux de répondre aux besoins de leurs clientèles respectives, des représentants de quelques organismes communautaires se sont pointés dans les bureaux de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, le 25 février pour exiger un meilleur financement. 

De ce manque de moyens financiers découle  une difficulté à recruter des employés qualifiés et à assurer leur rétention et contribue à l’absence de points de service ailleurs que dans les grands centres (Baie-Comeau et Sept-Îles),  sur la Côte-Nord. Des représentants du milieu communautaire exigent ainsi plus d’investissements dans le milieu communautaire, les services publics et les programmes sociaux.

Cette action se fait à deux semaines du dépôt du budget provincial qui comporte, dans le secteur de la santé et des services sociaux, le programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), leur principale source de revenu. La Table régionale des organismes communautaires (TROC) Côte-Nord est le principal interlocuteur dans ce dossier.

La Côte-Nord figure parmi les régions les plus affectées par cette problématique de sous-financement en raison de l’étendue de son territoire. Dans l’ensemble du Québec, on estime qu’il y a un manque à gagner de 460 millions, d’ici 2022, pour que les organismes communautaires puissent remplir convenablement leur mission.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de