La séquence de podiums s’arrête à Bakou pour Étienne Briand

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
La séquence de podiums s’arrête à Bakou pour Étienne Briand
Étienne Briand

Le dicton «jamais deux sans trois» ne s’applique pas cette semaine pour Étienne Briand. Après des médailles lors de ses deux dernières compétitions, le judoka septilien a vu son parcours s’arrêter au deuxième tour au Grand Prix de Bakou en fin de semaine.

Vainqueur par ippon sur le Bélarus Yunus Bekmurzaev, 101e au monde, Briand a baissé pavillon à son second combat, se voyant octroyer trois pénalités dans son duel face au Libanais Nacif Elias, éventuel septième de la compétition dans la capitale de l’Azerbaïdjan.

Le Septilien, 14e au monde chez les moins 81 kg avant le Grand Prix de Bakou, impute une partie de sa défaite à l’arbitrage.

«Il (Elias) était chez les -90 kg et il vient de redescendre de catégorie. J’ai perdu avec une pénalité en golden score. Il brisait beaucoup la grip et faisait des mouvements à la limite de la légalité, ce qui me faisait mal au poignet. Ça m’a sorti de ma grip parce que je n’osais plus mettre ma main où je la pose d’habitude. Les arbitres ont laissé passer ça et je n’ai pas réussi à m’adapter», a-t-il expliqué à Sportcom.

Les deux judokas canadiens, qui se battent pour une place aux Olympiques de 2020, se sont échangé les rangs, Briand figurant en 15e place et Valois-Fortier en 14e en date de lundi. Rappelons qu’au terme du processus olympique, un seul des deux pourra représenter l’unifolié.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de