La saison 2018 de touch football se termine avec des finales enlevantes

La saison 2018 de touch football se termine avec des finales enlevantes

Int-Elle/Diamant/CSDSI soulève le précieux trophée en guise de victoire lors de la finale Hommes A de la Ligue de touch football «Le Diamant» de Sept-Îles.

Crédit photo : Christelle Lebel/Éric Robichaud

La dernière journée de la saison 2018 de la Ligue de touch football «Le Diamant» de Sept-Îles aura été plus longue qu’anticipée. Les trois finales à l’horaire, samedi, sur le terrain synthétique du Cégep ont donné lieu à des rencontres enlevantes. La «fusillade» a d’ailleurs été nécessaire au duel ultime chez les Hommes A.

Pour clore la journée, la finale Hommes A était à l’horaire. Les joueurs des deux formations, Int-Elle/Diamant/CSDSI (11-1) et Edgar Café Bar (8-4) n’avaient peut-être pas envie que leur saison de touch football se termine.

Après le temps de jeu règlementaire, c’était l’impasse, une marque de 8-8 au tableau. Même après les deux prolongations de dix minutes, le pointage est resté inchangé. C’est en «fusillade», trois essais de chaque côté, que ça s’est joué. Les champions du calendrier ont marqué à leurs deux premières tentatives alors que les deuxièmes au classement ont échoué.

Une finale classique

Chez les femmes, un «classique» pour la finale, alors que les Rouges et les Mauves se retrouvaient pour assurément une sixième confrontation décisive de suite. Championnes du calendrier régulier (fiche de 11-1) et triomphantes en 2016, 2014 et 2013, les Rouges (Destination Réadaptation/Toxedo) (fiche de 9-3) ont garni leur palmarès d’un autre titre, grâce à une victoire de 13-6 sur les Mauves (Groupe Whittom).

Brasco pour le B

Pour la finale Hommes B, la formation Brasco (8-4) a certainement eu chaud pour mettre la main sur un deuxième trophée de suite, après celui du A l’an passé. En avance 28-0, elle a vu ses rivaux, Vitrerie NorCristal/Pub St-Marc (7-5), se rapprocher à 28-22, mais trop peu trop tard, ce fut la marque finale.

Honneurs individuels

Le concept d’équipe prévaut, mais les honneurs individuels apportent leur petit velours. Les lauréats pour 2018, du côté masculin, sont Jonathan Drolet (Int-Elle/Diamant/CSDSI) pour le joueur MVP et Marc-André Thiboutot (ArcelorMittal) pour le trophée Fred Lebel (attitude, personnalité et éthique sportive). Chez la gent féminine, ces honneurs, dans l’ordre, reviennent à Kim Mayrand (les Rouges) et Myriam Boudreault (les Mauves). Mayrand a d’ailleurs établi un record de la ligue en inscrivant 101 points au cours de la saison 2018.

Plus de photos ICI