La SAAQ de retour à Port-Cartier

La SAAQ de retour à Port-Cartier

Alain Thibault amène lui-même les boites d’immatriculations au bureau de la SAAQ, «comme ça je suis certain qu’ils ne s’en iront plus!»

Crédit photo : courtoisie

Après avoir été un an à devoir se rendre jusqu’à Sept-Îles pour leurs transactions avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), les citoyens de Port-Cartier jusqu’à Baie-Trinité seront heureux d’apprendre la réouverture d’une succursale locale.

Le nouveau bureau de la SAAQ est en service depuis le 4 septembre à Port-Cartier. Il est situé à Place St-Louis, dans les bureaux du Centre local d’emploi (CLE). Les gens y retrouveront la plupart des services offerts à la succursale de Sept-Îles. Le maire de Port-Cartier explique s’être impliqué personnellement pour réussir à rapatrier la SAAQ.

«Depuis mon entrée en poste que j’entreprends des démarches en ce sens. Au début, c’était extrêmement compliqué d’arriver à faire cohabiter le CLE et la SAAQ. On a donc regardé plusieurs autres scénarios», affirme Alain Thibault.

Il raconte entre autres avoir tenté d’installer le comptoir directement à l’hôtel de ville, ce qui finalement s’est révélé trop complexe. Il a ensuite essayé de faire en sorte que la municipalité soit directement la mandataire du service, pour pouvoir ensuite donner le contrat à un organisme local, «comme Popco par exemple».

«Toutes ces avenues étaient impossibles. J’ai donc entrepris des discussions avec les gens de la SAAQ et du CLE pour les sensibiliser à la question, pour que les gens de Port-Cartier et des environs aient leur succursale».

Les pourparlers se sont dénoués dernièrement avec l’ouverture de la succursale. M. Thibault affirme qu’il était au courant depuis «un bout de temps», mais que le tout devait rester confidentiel pour ne pas nuire au dossier.

La fin des heures de route!

Jusqu’en octobre 2017, le comptoir port-cartois de la Société de l’assurance automobile du Québec se trouvait à l’intérieur de la tabagie Variété 8 à 11. Les propriétaires de la tabagie avaient cependant décidé de cesser les opérations du commerce l’automne dernier et, par la bande, celles de la SAAQ.

Depuis un an, les gens de Port-Cartier devaient donc se rendre à Sept-Îles pour une transaction avec la SAAQ. Ils perdaient ainsi une demi-journée de travail.

«Ça n’avait pas de bon sens, il y avait même des gens de Baie-Trinité qui se retrouvaient dans l’obligation de faire leurs transactions à Sept-Îles. Imaginez c’est 280 km! On est donc tous heureux de regagner notre succursale  Même si ça a pris un an, on peut dire mission accomplie!», se réjouit le maire de Port-Cartier.