La pénurie de médecins de famille sur la Côte-Nord perdure

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
La pénurie de médecins de famille sur la Côte-Nord perdure

Malgré une amélioration notable au cours des dernières années, la Côte-Nord fait encore face à un manque de médecins de famille. Actuellement, dans la région, c’est 77% de la population qui est prise en charge par un docteur.

Le docteur Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FOMQ) était de passage à Sept-Îles le 20 septembre dernier. Il a dressé un portrait positif de la situation actuelle pour l’ensemble du Québec, alors que 81% de la population est prise en charge par un médecin de famille, comparativement à 67% en 2014.

Pour ce qui concerne la Côte-Nord, il parle d’un exploit en soi, puisque 77% de la population a son médecin de famille, malgré une pénurie de main d’œuvre évaluée à 25 omnipraticiens.

Ces médecins assurent tous une tâche multiple, se retrouvant à effectuer d’autres soins en milieu hospitalier tel que des accouchements ou des suivis auprès de patients hospitalisés.

«Ils entendent poursuivre dans cette voie, mais ils ont besoin de soutien pour y arriver. Voilà pourquoi une contribution plus grande de nos collègues en milieu hospitalier, l’ajout de d’autres professionnels, notamment d’infirmières, dans les cliniques médicales, un soutien administratif adéquat en établissement  et un accès simplifié et amélioré aux consultations spécialisées et aux plateaux techniques seraient plus que jamais de mise afin d’assurer la pérennité de la qualité des soins médicaux dans la région», fait état le Dr Godin.

La pénurie de main d’œuvre, jumelée à la présence essentielle des médecins en milieu hospitalier, fait en sorte que la capacité de répondre aux besoins demeure fragile et ce, autant en établissement qu’en service de première ligne.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de