La municipalité de Port-Cartier hausse les taxes de 3%

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
La municipalité de Port-Cartier hausse les taxes de 3%
La Ville de Port-Cartier a présenté son budget 2019 le 12 décembre.

La Ville de Port-Cartier impose une hausse de taxes de 3% pour 2019. La contestation d’ArcelorMittal n’est pas étrangère à la décision adoptée lors de la présentation du budget le 12 décembre.

Même si les dépenses ont diminué de 244 000$ par rapport à 2018, les conseillers et le maire annoncent une hausse des taxes foncières de 3%, le double de l’an dernier. Selon Alain Thibault, la Ville doit absolument aller chercher des revenus.

«On a fait des emprunts pour 5 millions $ en 2018. La réhabilitation du Centre Cartier à elle seule a couté 1,8 M$ et les rénovations du CPE, 2 M$. Dans les trois prochaines années, le dossier de l’eau potable va demander des investissements de 32 M$, dont les trois quarts seront payés par le gouvernement. Vous voyez pourquoi on ne peut pas se passer des revenus d’ArcelorMittal», soutient-il.

Le bâtiment du CPE, qui ne devait rien coûter aux citoyens, représente désormais une facture d’un million $. Appartenant à Arcelor à l’époque, il avait été vendu au Club de curling pour la somme de 1$. Le club avait ensuite vendu le bâtiment pour un montant de 305 000$ plus taxes à la municipalité, «une belle passe», selon M. Thibault.

Arcelor : réglé en 2019?

La contestation des montants qu’ArcelorMittal devrait payer joue définitivement sur le budget de la municipalité affirme le maire. Convenant qu’il «marche sur des œufs», il a demandé une rencontre avec les dirigeants de l’entreprise il y a près d’un mois.

«J’aimerais bien une entente hors cours, pour les sensibiliser. Mais ils ne semblent pas pressés, je n’ai pas eu de réponses de leur part. Pourtant, c’est d’une importance capitale», indique-t-il.

«Dans un monde idéal, ça serait qu’ils paient leurs taxes comme tous les citoyens le font. Je pense qu’ils devraient agir en bon citoyen corporatif et bien se comporter. Il ne faudrait quand même pas avoir à faire éponger ça par nos citoyens», renchérit-il.

Commerçants «épargnés»

Pour minimiser l’impact de la hausse des taxes, le conseil municipal a décidé de créer une nouvelle catégorie de taxation commerciale. Ainsi, les commerces d’une valeur de 5,5 millions $ et moins verront leurs taxes diminuées à 4,58%.

«On veut faire attention à nos petits commerces, ce sont des gens qui travaillent 20h par jour et tiennent ça à bout de bras. Ils nous amènent des services dont on ne pourrait se passer».

Partager cet article