La ministre Joly voit le potentiel des croisières pour le tourisme nord-côtier et autochtone

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
La ministre Joly voit le potentiel des croisières pour le tourisme nord-côtier et autochtone
La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly (au centre), a rencontré divers intervenants d'ITUM et du milieu économique et touristique, ainsi que le maire Réjean Porlier lors de son passage à Sept-Îles mardi matin.

Au lendemain d’un premier passage à Baie-Comeau comme ministre, Mélanie Joly a fait un arrêt à Sept-Îles pour rencontrer divers intervenants du milieu touristique nord-côtier et autochtone, en plus de membres du conseil d’Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, du Port de Sept-Îles, de Destination Sept-Îles Nakauinanu, du maire Réjean Porlier et de représentants du milieu économique.

Parmi les aspects qui ressortent des entretiens de la ministre du Développement économique et des Langues officielles : le désenclavement de la Côte-Nord qui est sur toutes les lèvres et le fait que la population se sent loin des préoccupations du gouvernement fédéral.

À Sept-Îles, Mme Joly a pu prendre le pouls des acteurs, particulièrement sur le dossier des croisières et du tourisme autochtone.

« J’ai pu voir l’évolution du dossier pour le pavillon d’accueil et à quel point il y a un potentiel pour attirer des croisières », a-t-elle souligné. Le fédéral a accordé un montant de 990 000$ cet été pour cette infrastructure qui devrait être livrée pour le printemps 2022. Au niveau architectural, elle a pu constater que le projet mettra en valeur la culture autochtone et nord-côtière. « C’est la façon d’attirer le tourisme sur la Côte-Nord. »

La ministre a également parlé de la valorisation des partenariats avec la communauté de Uashat mak Mani-utenam et qu’il y avait d’autres projets fort intéressants à Sept-Îles, notamment au niveau maritime.

« C’est inspirant le travail entre la communauté et Sept-Îles. L’union fait la force. Il y a encore beaucoup à faire au niveau régional », a conclu Mme Joly.

« La visite de la ministre, c’est une belle opportunité avec Développement économique Canada pour des projets structurants comme celui des croisières », a fait savoir de son côté le PDG du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de