La Minganie touchera les redevances de Romaine-3 et 4 dès 2020

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
La Minganie touchera les redevances de Romaine-3 et 4 dès 2020
Des travailleurs injectent du béton dans la fondation de la future centrale Romaine-4. (Photo : archives Hydro-Québec)

La MRC de la Minganie a entériné l’entente conclue avec Hydro-Québec concernant les redevances annuelles de 3,7 M$ pour les centrales hydroélectriques Romaine-3 et 4.

La MRC et ses municipalités avaient entamé des discussions avec Hydro-Québec en janvier dernier après l’annonce du report de la mise en service de Romaine-4 en 2021. Les municipalités plaidaient que le report d’un an des versements leur causerait un préjudice financier vu les dépenses déjà engagées, par exemple pour le nouveau complexe aquatique à Havre-Saint-Pierre.

Une entente de principe était intervenue dès le 15 février, mais le contrat final n’avait toujours pas été approuvé. «Je vais être satisfait quand l’entente va être entérinée», avait alors déclaré le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël.

Les maires de la Minganie ont autorisé le préfet à signer l’entente finale lors de la séance du conseil de la MRC du 18 juin. Ils avaient au préalable eu l’occasion plus tôt en journée de poser des questions au conseiller juridique de la MRC à propos du contrat.

Le préfet tranche

Le maire de Havre-Saint-Pierre, Pierre Cormier, aurait pour sa part préféré remettre le vote à une prochaine séance afin d’obtenir l’aval de son conseil municipal. Il a obtenu l’appui de la mairesse de Rivière-Saint-Jean, mais les cinq autres municipalités ont demandé à entériner immédiatement l’entente.

Luc Noël a donc choisi de dénouer l’impasse en exerçant son droit de vote.

«J’ai choisi de voter parce que l’entente, pour moi, est excellente. C’est ce qu’on voulait avoir, la garantie de 2020.L’entente qu’on a avec Hydro-Québec, c’est que le versement du montant forfaitaire va être fait en 2020», a affirmé le préfet.

Il a également ajouté qu’il ne voulait pas prendre le risque de mettre l’entente en péril en repoussant la question jusqu’à la fin de l’été.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de