La Maison de la Famille «honore» un entrepreneur local

La Maison de la Famille «honore» un entrepreneur local

Maylina Plante, directrice de la Maison de la Famille de Port-Cartier, et Bernard Hébert, propriétaire de PCR Plus, en compagnie de membres de l'équipe de la Maison et de jeunes de l'Éveil préscolaire.

Crédit photo : courtoisie - Maison de la Famille de Port-Cartier

Le service d’Éveil préscolaire, qui vise à préparer les jeunes de 3 et 4 ans à leur entrée à l’école, profite depuis plusieurs années des dons de Bernard Hébert de PCR Plus. L’aide financière provenant de particuliers est plus que bienvenue, alors que les sommes promises par le gouvernement tardent à arriver dans les OBNL.

La Maison de la Famille de Port-Cartier rejoint plusieurs centaines de personnes chaque année à travers ses services. La halte-garderie, les activités familiales diverses et le service d’«Éveil préscolaire» ont tous besoin de dons de la communauté pour être efficients, selon la directrice de l’organisme, Maylina Plante.

«Avec la venue du nouveau gouvernement, des sommes ont été annoncés pour les organismes à but non lucratif. Malheureusement, cette aide financière tarde à arriver. L’aide de M. et Mme Tout le monde devient alors stratégique pour la pérennité de nos services», souligne Mme Plante.

Bernard Hébert, propriétaire de PCR Plus, est l’un de ceux qui, année après année, donne généreusement à l’organisme. La Maison de la Famille a donc voulu honorer l’entrepreneur en rebaptisant le local du service d’Éveil préscolaire la «Salle PCR Plus».

«Un simple geste empreint de bonté et fait avec notre reconnaissance la plus sincère, afin de souligner l’apport plus que considérable et récurrent de M. Hébert», mentionne Maylina Plante.

«On ne donne jamais assez pour la jeunesse» 

Questionné sur les raisons de sa générosité envers l’organisme depuis près de huit ans, Bernard Hébert affirme que le bien-être des jeunes de la communauté le touche particulièrement.

«Quand c’est pour les enfants, je n’hésite pas. J’ai toujours essayé de contribuer le plus possible aux organismes qui s’occupent des jeunes. Déjà qu’on n’a pas grand-chose à Port-Cartier, il faut encourager ce qu’on a», fait valoir M. Hébert.

La septième campagne de financement de la Maison de la Famille débutera d’ailleurs le 9 février prochain avec la soirée-bénéfice «Dégustation Vins et fromages». Un spectacle-bénéfice d’humour aura également lieu le 29 mars. La Journée familiale viendra clore la campagne le 18 mai. L’organisme s’est fixé un objectif de 50 000$ en dons.