La glace de la Route blanche est encore trop mince

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
La glace de la Route blanche est encore trop mince

La Route blanche reliant Kegaska à Blanc-Sablon demeure presque entièrement fermée en ce début d’année 2019, la glace étant trop mince sur plusieurs plans d’eau.

Lorsqu’elle est ouverte, la piste de motoneige de plus de 300 kilomètres permet aux résidents de la Basse-Côte-Nord de voyager d’un village à l’autre. Le bateau et l’avion sont les seuls autres moyens de transport puisqu’aucune route carrossable ne relie les villages entre eux.

Seule la courte section entre Pakua-Shipu et Saint-Augustin est ouverte depuis le 31 décembre.

«Les conditions là-bas varient beaucoup. Le problème, c’est le couvert de glace dans plusieurs endroits qui n’est pas assez sécuritaire. Il y a beaucoup de rivières à gros débit et de baies en eau salée qui ne sont pas gelées», explique Gilles Payer, porte-parole pour le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Québec 511

L’état de la Route blanche est évalué «étroitement» et «régulièrement» par le MTQ et ses partenaires locaux.

Ces informations sont disponibles sur le site web Québec 511 du MTQ depuis l’hiver dernier. Il faut cocher la case «Route blanche» dans les options et légendes de la carte des conditions routières.

Dans les huit dernières années, la Route blanche est complètement ouverte pendant 31 jours en moyenne. Cela est toutefois très variable, passant d’aucun jour (saisons 2015-2016 et 2012-2013) à 71 jours (saison 2016-2017).

La Route blanche est considérée complètement ouverte lorsque tous les secteurs sont ouverts de Kegaska à Blanc-Sablon, incluant l’accès à l’île d’Harrington Harbour.

Partager cet article