La fondatrice de Sushi à la maison s’associe à Centraide Duplessis

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
La fondatrice de Sushi à la maison s’associe à Centraide Duplessis
Déterminée comme pas un, Geneviève Everell est l’invitée d’honneur de la prochaine activité-bénéfice de Centraide Duplessis.

Avec un parcours entrepreneurial assez atypique, Geneviève Everell est la preuve que tout est possible lorsque l’on y croit et si l’on y investit les efforts requis. Fondatrice de Sushi à la maison, dont la renommée n’est plus à faire, elle est l’invitée d’honneur d’une activité-bénéfice de Centraide Duplessis qui aura lieu le 28 novembre au Centre des congrès de Sept-Îles.

Propriétaire de deux restaurants, Geneviève Everell a également recours au service de maître sushi un peu partout au Québec, y compris à Sept-Îles. C’est un art culinaire qu’elle maîtrise depuis près d’une quinzaine d’années et qu’elle adore véritablement.

« J’ai appris à en faire à l’âge de 19 ans. Ma vie est devenue un long sushi sans fin », dit-elle fièrement.

L’entrepreneure adore confectionner des sushis en raison de la très grande créativité dont elle peut faire preuve. « Ce qui m’a plu, ce sont les multitudes de possibilités. Je ne me suis pas arrêté aux recettes traditionnelles. J’en suis aujourd’hui à mon huitième livre », tient-elle à préciser. « On peut se laisser complètement aller dans la création. »

Geneviève Everell ajoute que tous les ingrédients sont disponibles dans la région. « Pour les confectionner, ce n’est pas un problème. Vous avez un IGA à Sept-Îles. Vous pouvez reproduire toutes mes recettes », explique celle qui n’en est pas à sa première visite dans le coin. En effet, elle a déjà, entre autres, participé au Salon du livre de la Côte-Nord il y a deux ans environ.

Un message d’espoir

Lors de ses conférences, cet as du sushi raconte son parcours d’entrepreneur et revient sur son passé douloureux. « Je viens d’un milieu très très défavorisé, parsemé de violence, de pauvreté et de toxicomanie », confie-t-elle. « Je souhaite inspirer les gens. Leur dire qu’on peut s’en sortir et créer sa propre vie. Je crois qu’on en est maître même si l’on ne contrôle pas tout. Il faut faire ce qui nous rend heureux, ce qui nous passionne. »

C’est sûrement ce qui fait en sorte qu’elle n’a pas hésité à accepter l’invitation qui lui a été lancée par Centraide Duplessis. En raison de son passé, elle est effectivement très sensible à sa mission qui consiste à soutenir les organismes venant en aide aux personnes en situation de vulnérabilité.

« Quand on parle de jeunes, de femmes en difficulté et de pauvreté, je ne peux pas rester indifférente. Je connais bien ce mouvement philanthropique et ça rejoint véritablement mes valeurs », affirme-t-elle.

De ses visites sur la Côte-Nord, elle n’en retient que du positif. « J’aime l’air frais, les bons fruits de mer et  les produits locaux. J’apprécie aussi le contact chaleureux que j’ai avec les gens. Ils sont très accueillants. Je me sens rapidement comme chez moi », soutient-elle.  « J’ai beaucoup de plaisir à leur raconter mon histoire et à leur partager mon savoir-faire. »

Les billets pour assister à ce 5 à 7 + Sushis-conférence avec Geneviève Everell, qui aura lieu le 28 novembre au Centre des congrès de Sept-Îles, sont en vente au coût de 125$ sur le site Internet de Centraide Duplessis au www.centraideduplessis.org, directement à ses locaux au 8 B, rue Napoléon ou par téléphone au 418 962-2011, poste 2.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de