La députée Gill veut des solutions pour les services postaux en Basse-Côte-Nord

Photo de Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
La députée Gill veut des solutions pour les services postaux en Basse-Côte-Nord

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, en compagnie de Wanda Beaudoin, mairesse de Blanc-Sablon, et de Randy Jones, maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC Golfe-du-Saint-Laurent, a récemment rencontré des dirigeants de Poste Canada pour trouver des solutions qui répondront aux besoins de la Basse-Côte-Nord.

La députée Gill explique que les retards de livraison du courrier peuvent avoir des impacts importantsdans la vie des citoyens de cette région. Elle donne en exemple la livraison de médicaments qui peut avoir des conséquences sur la santé des gens s’ils n’arrivent pas à temps. «Quand j’ai su que des gens ont attendu trois semaines avant de recevoir leurs médicaments, j’ai été sous le choc. J’ai immédiatement proposé à Postes Canada des idées, comme la mise sur pied d’un système de priorisation des colis contenant des médicaments. Il s’agit d’un besoin essentiel », affirme la députée du Bloc québécois.

De son côté, la mairesse de Blanc-Sablon explique que les citoyens de la Basse-Côte-Nord n’ont pas accès à certains grands commerces. Ils doivent donc se tourner vers les services en ligne et la livraison. Par contre, les coûts de livraison sont trop élevés selon Wanda Beaudoin.

Le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, demande à Poste Canada d’en faire plus dans le combat contre le trafic de drogue: « C’est toujours des questions très délicates, mais nous devons les soulever. Il semblerait que des individus utiliseraient les services postaux pour expédier de la drogue dans les communautés de la Basse-Côte-Nord, plus particulièrement les communautés autochtones. Nous sommes tous d’accord pour dire que Postes Canada doit se doter de moyens d’empêcher cette distribution par son réseau. »

Par voie de communiqué, Marilène Gill, affirme être satisfaite de la rencontre s’ayant tenu avec Poste Canada puisque des pistes de solutions ont déjà été identifiées pour des problématiques particulières aux communautés de la Basse-Côte-Nord.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de