La Côte-Nord demande à rencontrer Québec pour la 138

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
La Côte-Nord demande à rencontrer Québec pour la 138
Le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités du Canada, M. François-Philippe Champagne, s'est vu remettre un livre sur Sept-Îles par le maire Réjean Porlier et la présidente de la Chambre de commerce Karine Lebreux.

La Côte-Nord a parlé. C’est maintenant au tour de Québec d’agir pour le prolongement de la route 138. Le maire de Sept-Îles demande une rencontre avec le ministre de la région et celui des Transports pour un échéancier ferme.

Le message des élus de la Côte-Nord, rassemblés en grand nombre à Sept-Îles pour la visite du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada, François-Philippe Champagne, a été sans équivoque. Ils se sont montrés unis pour un dossier prioritaire, celui de la 138.

«Je ne pense pas me tromper en disant que c’est historique. Il y avait une délégation élargie complète. La région a décidé de s’unir pour parler d’une seule voix», a indiqué Réjean Porlier.

Maires, élus municipaux et chefs des communautés de la Côte-Nord se sont fait entendre. Terre-Neuve/Labrador comptait aussi des représentants.

«On voulait un message clair, limpide et uni. La 138, c’est un dossier majeur. Ça fait 100 ans qu’on en parle», a ajouté le maire de Sept-Îles.

Un partenaire

Au terme des rencontres et discussions, les différents intervenants voient en le ministre Champagne un partenaire. «On a senti qu’il acceptait le verdict régional», avance M. Porlier. Un positivisme qui vient cependant avec un «mais». «C’est Québec qui décide des priorités».

Le maire demande donc une rencontre avec le ministre de la Côte-Nord, Jonatan Julien, et le ministre des Transports, François Bonnardel. «On veut un échéancier ferme et qu’il y ait écho auprès du premier ministre (François Legault), qu’il se mouille».

Une route 138 finie permettrait le développement économique, social et touristique de toute la région, et pourrait aussi servir à Terre-Neuve/Labrador.

Autres dossiers

Si certains représentants des milieux nord-côtiers ont glissé un mot sur leurs priorités au ministre Champagne, l’essentiel des entretiens a porté sur la 138. «On ne voulait pas faire ombrage à ce dossier. Aujourd’hui, tout était concentré sur la 138 et personne n’a dévié de ça. Elle est notre principal outil de développement».

Le maire de Sept-Îles est cependant au fait des autres dossiers qui ont été entendus, notamment celui du quai des Basques et du pavillon pour accueillir les croisiéristes.

Partager cet article