Jonathan Lambert, un artiste voyageur qui expose à la salle l’Aquilon

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Jonathan Lambert, un artiste voyageur qui expose à la salle l’Aquilon
Une chose est certaine, Jonathan Lambert a assurément le goût du voyage fort développé. Il s’avère un farouche globe-trotter.

Au cours des cinq dernières années, Jonathan Lambert a beaucoup voyagé. À chacun de ces séjours à l’étranger, il en a profité pour prendre plusieurs photos. Jusqu’au 19 octobre, il en expose 14 d’entre elles à la salle l’Aquilon de la Bibliothèque Louis-Ange-Santerre.

Un constat s’impose, Jonathan Lambert combine deux de ses plus grandes passions dans l’exposition  Esprit casanier, instinct voyageur.

« La photographie est une passion. Je n’en fais pas un métier pour autant », souligne-t-il. « On retrouve ici quatorze photos prises sur une période de cinq ans. J’ai choisi celle avec une facture humaine. J’essaie toujours de capter l’essence d’un moment.

Contrairement à ce que plusieurs pourraient croire, l’artiste voyageur confie avoir beaucoup de facilité à prendre les gens en photos.

« Ils ne sont pas difficiles à convaincre. Ils sont toujours souriants. Quand je photographie des enfants, je demande toujours la permission aux parents. J’adore l’art de la rue. Je peux parfois passer plusieurs journées à un même endroit avant de prendre une photo », explique-t-il.

C’est sûrement ce qui explique la réelle authenticité qui se dégage des portraits qu’il expose. À titre d’exemple, on y retrouve le cliché d’un enfant qui joue avec de la styromousse. « J’ai pris une quinzaine de photos de lui. J’ai choisi celle que je considérais comme la meilleure. Ce sont là les joies du numérique », soulève-t-il. «Avec l’appareil photo que je me suis procuré il y a un an et demi, la qualité est optimale ».

La prochaine destination voyage de Jonathan Lambert sera l’Inde en janvier 2020. Il y a fort à parier qu’il reviendra de ce séjour avec plusieurs photos en banque qu’il pourra à nouveau exposer dans un lieu public. Des images qui sauront encore plaire à un très large public par leur facture humaine.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de