«J’espère que les clients vont vous laisser tomber de la même façon que vous nous laissez tomber» – Alain Thibault

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
«J’espère que les clients vont vous laisser tomber de la même façon que vous nous laissez tomber» – Alain Thibault
Martine Côté, directrice régionale Efficacité de l'entreprise - Est du Canada pour la Banque CIBC et Sébastien Lapointe, vice-président Marché, ont rapidement mis fin aux espoirs des Port-Cartois qui souhaitaient voir l'institution revenir sur sa décision de fermeture.

Si les quelque 350 personnes qui se sont présentées à la rencontre de la fermeture de la succursale port-cartoise de la Banque CIBC jeudi soir avaient espoir de voir la décision renversée, elles ont rapidement déchanté. Les délégués pour la séance, Martine Côté (directrice régionale Efficacité de l’entreprise – Est du Canada) et Sébastien Lapointe (vice-président Marché) ont vite fait de mentionner qu’ils étaient là pour présenter les options possibles à la suite de la fusion avec Sept-Îles et non pour faire miroiter une lueur d’espoir.  

Cette annonce dans les premiers instants de la rencontre à l’agora du Complexe récréatif et culturel de Port-Cartier a soulevé l’ire de la salle et plusieurs citoyens n’ont pas tardé à quitter les lieux.

Même s’ils comprenaient la déception des gens présents, les deux représentants de la CIBC comptaient répondre aux questions des gens suite à la fusion à venir en août et sur les options qui se présenteraient à eux. «On espère que des gens vont continuer avec nous», a laissé savoir Mme  Côté.

La confirmation qu’il n’y aurait plus de guichet automatique n’a guère plu à la salle, qui a continué de se vider.

Parmi les intervenants restants qui ont pris le micro, le maire de Port-Cartier a été cinglant.

«La décision ne nous plaît pas, il n’y aura pas de guichet, pas de service. J’espère que les clients vont vous laisser tomber de la même façon que vous nous laissez tomber. Avec la Chambre de commerce, on va travailler à attirer une autre institution bancaire à Port-Cartier», a soulevé Alain Thibault.

Quant à Michel Gignac, président de la Chambre de commerce de Port-Cartier, et qui a occupé des postes de direction à la CIBC, il a parlé du déclin de la banque, mais il a aussi fait part d’une lettre d’appui qu’il a d’ArcelorMittal.

Il a mentionné qu’en 1967 la CIBC était au sommet des banques et que maintenant elle occupait le quatrième rang.

Et même si les dirigeants ont indiqué qu’ils ne reviendraient pas en arrière, M. Gignac s’attend à ce que les doléances des Port-Cartois se rendent aux hautes instances de la CIBC à Toronto. Il leur a aussi donné un ultimatum de dix jours face à la lettre de la minière qu’il fera suivre.

Les citoyens et entrepreneurs qui ont assisté à la rencontre déplorent notamment le fait qu’ils devront faire près de 140 km pour des dépôts, retraits, rencontres et autres transactions avec la fermeture de la CIBC. Ils ont aussi fait part que ce n’est pas tout le monde qui fait appel aux différents moyens technologiques pour ses opérations bancaires.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de