«Je suis content de ma premières WTS» – Charles Paquet

«Je suis content de ma premières WTS» – Charles Paquet

Le Port-Cartois Charles Paquet dans le groupe de tête en vélo à sa première participation aux Séries mondiales de triathlon.

Crédit photo : Jérôme Bergeron

Charles Paquet a pleinement vécu son baptême dimanche à sa première participation aux Séries mondiales (WTS), lors de la septième tranche de la saison disputée dans le cadre du Triathlon International de Montréal. L’athlète de 21 ans s’est même payé une bonne partie du 40 km de vélo dans le groupe de tête (quatre cyclistes), et ce, jusqu’à l’amorce du 10 km de course à pied. Une audace qui l’aura cependant rattrapé alors qu’il a terminé au 29e rang.

Le Port-Cartois ne regrette pas sa décision et sort la tête bien haute de sa première expérience avec la crème mondiale de sa discipline. Huit des quinze meilleurs au classement étaient d’ailleurs de la partie à Montréal, dernier rendez-vous avant la finale des Séries mondiales du 12 au 16 septembre en Australie. C’est l’Espagnol Mario Mola qui a remporté l’épreuve, devançant le Norvégien Kristian Blummenfelt et l’Australien Jacob Birtwhistle.

«J’ai travaillé fort, je suis content de ce que j’ai fait, mais j’ai peut-être payé le prix à la course à pied. J’ai vraiment bien exécuté ma natation et mon vélo. Reste à perfectionner ma course à pied, travailler des petits défauts. Je m’en sors vraiment bien et je suis content de ma premières WTS», a souligné Paquet à Sportcom et aux autres médias après la course.

Dixième à la sortie de l’eau, le Port-Cartois ne s’est pas contenté que de rouler dans le deuxième peloton en vélo. Sûrement soulevé par la foule, il est parti en chasse en compagnie des Norvégiens. Il aura tenu un bon bout avec les meneurs; les Kristian Blummenfelt, Andreas Schilling et Casper Stornes.

«J’étais content de partir avec les Norvégiens qui sont solides à vélo. Quand ils sont partis, je savais que c’était pour de bon et j’ai fait deux ou trois virages rapides pour fermer l’écart. Je me doutais un peu que ça jouerait contre moi à la course à pied, mais je me sentais bien à vélo.»

«Les meilleurs le font»

Paquet y est allé à fond sur son vélo, même si les autres cyclistes de tête auraient aimé le voir prendre davantage de relais, ce que la recrue ne voyait pas comme son rôle de le faire.

«J’aime ça être en avant et je donne ce que j’ai. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée, mais les meilleurs le font, alors on y va! J’en avais presque des frissons et tout le monde qui m’encourageait, je n’ai jamais eu ça dans une course. C’était vraiment incroyable et ça fait du bien d’avoir tout le monde derrière toi. C’était complètement fou!», a-t-il renchéri lors de l’entrevue.

La rentrée automnale universitaire pourrait être courte pour le Port-Cartois qui est en attente pour une participation au Championnat du monde ITU U23, à Gold Coast, en Australie, à la mi-septembre.

Entrevue complète de Charles Paquet à Sportcom ici.

Dumas

En action samedi, dans le volet féminin CAMTRI (junior/senior) du Triathlon International de Montréal, Claudelle Dumas a pris le 22e rang sur 35 femmes. Âgée de 17 ans, elle était parmi les plus jeunes de l’épreuve. La Port-Cartoise, qui a amorcé ses études collégiales la semaine dernière au Cégep Garneau (Québec), poursuivra sa progression dans son sport avec le Club de triathlon du Rouge et Or de l’Université Laval, le même club qui compte dans ses rangs Charles Paquet.