Irvin Blais offre à nouveau son soutien aux Astérides

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

Pour une deuxième fois, l’artiste country Irvin Blais a accepté de s’associer au club de nage synchronisée les Astérides de Sept-Îles lors d’un spectacle-bénéfice qui se tiendra à la Salle de spectacle Jean-Marc-Dion, le 8 décembre à 20 h. Il présentera alors sur scène les chansons de son nouvel album «Elle», fraîchement lancé, ainsi que ses plus grands succès.

Jusqu’à maintenant, plus de 500 billets ont été vendus pour ce spectacle présenté en association avec les Astérides, qui avaient reçu près de 7000 $ lors de la tenue du premier spectacle-bénéfice de Blais. «Je suis content de m’associer à un organisme de Sept-Îles et de contribuer à son financement. Je suis aussi partant pour le faire ailleurs. Je considère que c’est là un moyen différent d’amasser des sous et c’est beaucoup plus sécuritaire que le porte-à-porte », précise-t-il.

Pour ce qui est du style qu’il privilégie, l’auteur-compositeur-interprète se dit très heureux de la vague de popularité qu’obtient désormais la musique country, un genre qui a longtemps été boudé par les amateurs de musique plus populaire. «Je suis content de voir les artistes de renom populaire sur la même scène que les artistes country que l’on a longtemps considérés comme quétaines, remarque-t-il. De plus, les salles de spectacle manifestent de plus en plus d’ouverture vis-à-vis la musique country, car c’est là un genre fort populaire. Je suis très heureux d’être associé à ce style.»

Irvin Blais se dit privilégié car il arrive aisément à tirer un bon revenu du métier de chanteur en présentant plus de 80 spectacles chaque année. «Je n’ai jamais eu recours aux subventions, insiste-t-il. J’ai toujours utilisé mes propres sous pour produire mes spectacles et je suis mon propre gérant.» L’artiste jouit d’une très grande popularité dans le milieu country même s’il a très peu obtenu de visibilité médiatique. Son succès, il le justifie par le fait qu’il s’est beaucoup produit sur scène et que ses admirateurs le suivent assidument.

Son plus récent disque, «Elle», en est la preuve puisqu’en trois jours, 7 000 exemplaires avaient trouvé preneurs. Un album que l’artiste a écrit en seulement une semaine et qui aborde des thèmes tels que l’intimidation et le cancer. «Ma conjointe Michèle et moi avons perdu plusieurs personnes autour de nous à la suite d’un cancer. Encore aujourd’hui, nous n’en avons pas fait le deuil.»

Pour les travailleurs de chantier
En écrivant ses chansons, Irvin Blais ne nie pas avoir pleuré. D’entrée de jeu, il affirme que son public premier est sa conjointe. Si celle-ci fredonne une chanson, il interprète alors que c’est mission réussie. Sur «Loin de chez nous», ce dernier aborde même une réalité propre aux travailleurs des régions. «Les travailleurs s’ennuient de vivre loin de leur famille, soutient-il. Cette situation mène au déchirement des familles et fait en sorte que ceux-ci deviennent parfois des étrangers pour leur proche.»

Sur scène, l’artiste sera accompagné des quatre musiciens qui l’accompagnent en tournée et il promet un spectacle composé de trois blocs d’environ une heure aux personnes présentes, ce qui s’avère un fait peu courant. Il se déplacera aussi parmi les gens durant les entractes afin d’aller à leur rencontre.

De son côté, les Astérides apprécient grandement ce support d’Irvin Blais, qui permet au club d’alléger les frais de déplacement et d’acquérir de l’équipement. «J’invite les gens à venir encourager nos jeunes. En assistant au spectacle, les gens apportent de manière concrète leur appui aux nageuses, ce qui facilite grandement leur participation à des compétitions extérieures», avance la présidente du club de nage synchronisée, Caroline Dubé.

Irvin Blais offrira un spectacle au profit du club de nage synchronisée les Astérides de Sept-Îles. Il présentera notamment son huitième album, «Elle», vendu plus de 7 000 exemplaires en seulement trois jours. (Photo : Courtoisie)

Partager cet article