Intercar redemande une aide financière

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Intercar redemande une aide financière

L’entreprise de transport par autocar, Intercar, demande l’aide financière de chaque MRC de la Côte-Nord pour l’aider à rentabiliser sa liaison entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre. Les préfets décideront d’aller de l’avant ou non lors d’une réunion le 31 mai et le 1er juin.

Il y a un an, Intercar avait bénéficié d’une aide financière de 100 000$ pour un an pour maintenir son service entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre. Le ministère des Transports avait contribué à hauteur de 75 000$, alors que chaque MRC avait versé 7 500$ au transporteur.

L’entreprise de transport refait cette demande, pour sensiblement les mêmes montants, mais pour une période de trois ans. Pour que le ministère des Transports verse une subvention, le milieu doit contribuer minimalement en aidant la compagnie. Les préfets des MRC de la Côte-Nord profiteront du congrès annuel de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), les 31 mai et 1er juin prochain à Québec, pour tenir une assemblée sur divers sujets, dont celui de la survie du service entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre.

«Chaque MRC pourra décider de dire oui ou non. On a un seul transporteur dans la région, j’espère qu’il y aura un appui», a mentionné le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, qui est aussi préfet de la MRC des Sept-Rivières. Pour le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, ce service est «primordial» pour sa région. «C’est comme ailleurs, on a des personnes âgées, des gens malades qui ont besoin de se déplacer pour des rendez-vous médicaux», a-t-il expliqué.

Pour assurer une rentabilité à long terme, Intercar est ouvert à se moderniser en s’alignant sur les nouvelles technologies, explique M. Noël. L’entreprise envisage aussi de réduire le nombre de trajets qu’il effectue entre Baie-Comeau et Québec. Étant donné le faible nombre de passagers entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre, Luc Noël a proposé à l’entreprise d’utiliser de plus petits autobus, mais cette option ne serait pas plus rentable, selon Intercar.

Partager cet article