Il donne 100 000$ à quatre organismes

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Il donne 100 000$ à quatre organismes
Le généreux mécène Pierre Doucet, entouré de Suzanne Cassista de l’Élyme des sables et de Valérie Quimper de Centraide Duplessis. (Photo : Le Nord-Côtier )

Pierre Doucet, un Rimouskois ayant fait toute sa carrière à Sept-Îles, a fait don de 100 000$ à quatre organismes situés de chaque côté du fleuve. La somme est répartie en parts égales de 25 000$ entre l’Élyme des sables, Centraide Duplessis, la Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski et la Maison Marie-Élisabeth.

Chaque don est affecté à un projet particulier. Suzanne Cassista, directrice générale de la maison de soins palliatifs l’Élyme des sables, indique que la somme reçue sera affectée à un projet d’agrandissement.

Ce projet d’environ 100 000$ consiste à construire un entrepôt, ce qui permettra de redonner sa vocation à un salon actuellement utilisé comme entrepôt. Le financement est maintenant bouclé à 50% grâce à l’apport de M. Doucet.

«Un des objectifs est de venir à faire un centre de jour pour recevoir les gens en ateliers, les sortir de leur routine. On pourrait aussi y faire nos journées de suivi de deuil», expose Mme Cassista.

Santé mentale

À Centraide Duplessis, ce don inattendu servira à la santé mentale, à la demande de M. Doucet.

Valérie Quimper, directrice générale de Centraide Duplessis, explique qu’un comité a été créé au sein de la Table de concertation en santé mentale, dépendance et itinérance de Sept-Îles et Port-Cartier pour proposer de nouveaux projets.

«25 000 $, c’est un levier vraiment intéressant pour faire émerger des projets pouvant durer dans le temps au-delà des dons. Je pense que ça va faire une sacrée différence dans l’offre de services. Ça amène une dynamique beaucoup plus porteuse», affirme-t-elle.

Philanthropie virale

Pierre Doucet, 65 ans, se définit comme quelqu’un ayant toujours été «low profile». L’expert-comptable à la retraite souhaite maintenant sortir de l’ombre dans le cadre de son processus de philanthropie.

L’Élyme des sables a d’ailleurs remercié – et surpris – son généreux donateur en attribuant son nom à la cuisine de l’établissement.

«C’est une belle visibilité. Je veux le plus de visibilité possible pour susciter des vocations et des réflexions dans la communauté», remercie-t-il.

Il dit être lui-même inspiré par d’autres grands donateurs.

«J’ai un confrère du primaire qui a donné un montant de 100 000$ à un organisme culturel de Rimouski. Je me suis dit que si lui l’a fait, je dois être capable de le faire. S’il l’avait donné anonymement, je ne l’aurais jamais su», confie-t-il.

«Il y a des grands philanthropes à Montréal et à Québec. Mais pourquoi n’y en aurait-il pas aussi en région?» lance-t-il aux gens fortunés de Sept-Îles et de Rimouski.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de