Horizon 2016: Réjean Porlier souhaite développer une culture entrepreneuriale

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Horizon 2016: Réjean Porlier souhaite développer une culture entrepreneuriale

Alors que le prix du fer devrait encore rester bas cette année, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, suivra avec attention la possible acquisition des terrains de Pointe-Noire par l’État dans le cadre de la liquidation des actifs de Cliffs. Le maire comptera sur le développement d’une culture entrepreneuriale pour espérer diversifier l’économie.

Le maire de Sept-Îles s’est prêté au jeu des prédictions, en ce début d’année. «D’abord, ce sur quoi on a peu de contrôle», Réjean Porlier se dit «confiant» qu’Investissement Québec se porte acquéreur des terrains et des installations de Cliffs Natural Resources à Pointe-Noire.

Ayant soumis une offre en collaboration avec d’autres partenaires, dont le Port de Sept-Îles, on devrait savoir à la fin du mois de janvier les résultats des offres d’achat dans le cadre de la restructuration légale de la minière après qu’elle se soit mise sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, il y a un an.

L’achat de la Pointe-Noire par l’État donnerait accès au quai multiusager. Réjean Porlier suivra avec attention l’évolution de ce dossier. Il estime qu’une telle acquisition pourrait être «un élément clé pour le développement économique. Un élément pivot pour le développement des ressources naturelles».

Le maire donne en exemple le traversier-rail qui est présentement sous-utilisé étant donné que la voie ferrée pour s’y rendre faisait partie du tronçon contesté par la minière. «Ça fait la démonstration que cette question d’actifs, qui passerait au gouvernement, est un élément clé de notre développement économique», a mentionné M. Porlier.

«On nous voit comme une région où on va parce qu’il faut travailler» – Réjean Porlier

Le dossier de l’approvisionnement en gaz naturel sera également suivi par le maire de Sept-Îles, surtout avec le développement du projet Bourque en Gaspésie. «Est-ce qu’on peut espérer que les ficelles s’attachent en 2016? Est-ce qu’on va s’assurer, au gouvernement, un approvisionnement garanti sur la Côte-Nord, préférablement à un prix acceptable?», se questionne le maire. M. Porlier espère que le gaz naturel qui sera produit en Gaspésie ne servira pas seulement à l’exportation, mais servira aussi à la région.

«Les choses qu’on a du contrôle»

Si le maire a peu, ou pas, de contrôle sur le prix des matières premières, le processus de liquidation de Cliffs et les projets de gaz naturel en Gaspésie, il compte agir cette année pour développer une culture entrepreneuriale dans la région.

Une «table entrepreneuriale» sera mise en place le 20 janvier. Cette table regroupera la SADC, les corporations de développement économique et les chambres de commerce de Sept-Îles et Port-Cartier, ainsi que le milieu de l’éducation. Le but : «développer sur notre territoire une culture entrepreneuriale qui nous fait défaut», affirme le maire.

«Ça nous prend une stratégie derrière ça pour avoir une cohérence derrière nos actions. Et ça commence avec l’éducation», a mentionné M. Porlier. Cette table pourrait mener, à terme, à la création d’un espace entrepreneurial pour d’un incubateur d’entreprise. Réjean Porlier dit avoir été inspiré par la Ville de Thetford Mines qui a présenté à Sept-Îles l’automne dernier, leur virage entrepreneurial après avoir été longtemps dépendante des mines d’amiantes.

Changer les perceptions

Réjean Porlier souhaite aussi changer la perception qu’ont les décideurs de la région. «Je souhaite qu’on reconnaisse la Côte-Nord comme une région comme les autres. J’ai l’impression que pour certains, on nous voit comme une région où on y va parce qu’il faut travailler. Et sinon, ce n’est pas grave parce que les gens vont revenir. Il faut changer cette optique-là», a expliqué le maire.

L’achèvement de la route 138 s’inscrit dans cette démarche, selon M. Porlier. «Il est grand temps qu’on réalise que la Côte-Nord, cette région-là est pour rester et que les gens sont là pour y habiter», a lancé le maire.

 

 

Partager cet article