Havre-Saint-Pierre songe à développer son camping municipal

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Havre-Saint-Pierre songe à développer son camping municipal
Une jeune fille se réchauffe près du feu au camping de Havre-Saint-Pierre.

La municipalité de Havre-Saint-Pierre veut acquérir le terrain du camping municipal pour le développer.

Le Conseil municipal a adopté une résolution lundi pour entamer des démarches en ce sens auprès du Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN), propriétaire du terrain. La municipalité en est présentement locataire.

Aucun détail n’a été dévoilé quant aux projets envisagés.

« La première étape serait de devenir propriétaire avant d’investir sur un projet », indique la directrice générale de Havre-Saint-Pierre, Meggie Richard.

Aucun prix d’achat n’a été discuté pour l’instant avec le MERN.

Règlement sur le déneigement

Un projet de règlement sur le déneigement a été présenté à la séance du Conseil municipal de lundi. Il s’inspire des politiques déjà en place.

Il prévoit entre autres l’interdiction de stationner dans la rue la nuit entre 1h et 8h du 1er novembre au 1er mai, et ce, peu importe les conditions météorologiques. Il interdit aussi d’envoyer sa neige dans la rue.

« De 6h à 8h, c’est le dégagement des rues. Cette période-là est assez critique. La Sûreté du Québec n’était pas en mesure présentement de donner des amendes, des contraventions, parce que ce n’était qu’une politique et non un règlement », signale Meggie Richard.

Le règlement devrait être adopté lors de la prochaine séance. La DG prévoit ensuite tenir une campagne d’information et de sensibilisation de la population.

Diffusion internet

La Radio CILE Havre-Saint-Pierre a profité de la période des questions pour redemander l’autorisation de diffuser les séances du Conseil municipal.

Elle les diffuse déjà en direct sur sa page Facebook depuis la crise du budget de l’hiver dernier. La municipalité tolère la situation même si un règlement municipal l’interdit.

« Il y a un intérêt pour le public. On veut le faire de façon correcte, acceptable, et non en cachette. […] L’objectif pour la radio, ce n’est pas de vous coincer, c’est de rendre toujours tout disponible du début à la fin », a plaidé la journaliste de CILE, Sophie-Anne Mailloux.

L’organisme aimerait améliorer la qualité de la captation audio et vidéo, mais craint d’investir tant que la diffusion ne sera pas légalisée.

« C’est le Conseil qui va décider ça. Moi, personnellement, ça ne me dérange pas », a déclaré le maire Pierre Cormier en entrevue au Nord-Côtier.

Partager cet article