Gestion faunique et forestière de la Côte-Nord : Les décisions seront prises au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Gaspésie

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Gestion faunique et forestière de la Côte-Nord : Les décisions seront prises au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Gaspésie

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, a appris dernièrement la nomination d’un directeur conjoint pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord à la direction régionale du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), ce qu’elle juge «inadmissible». La planification de l’île d’Anticosti se fera au bureau régional Bas-Saint-Laurent-Gaspésie.

Selon la députée, il n’y aura pas de perte d’emplois liée à cette annonce, mais comme les ministères de la Culture, des Ressources naturelles et de la Sécurité publique, les directions seront situées à l’extérieur de la région. La direction régionale du MFFP se trouvera au Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors que les décisions concernant la gestion faunique et forestière de l’île d’Anticosti seront prises au bureau régional du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie.

«Même s’il n’y a pas de perte d’emplois, c’est quand même des décisions qui se prenaient dans la région, qui étaient proches, qui connaissaient le monde, le territoire. Là, on envoie ça dans des régions qui n’ont rien à voir avec la nôtre. C’est faire fi d’une réalité telle la Côte-Nord. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de perte d’emplois qu’il faut accepter tout ça», a réagi Mme Richard.

La députée déplore le fait que cette décision n’ait pas été annoncée et qu’elle ait dû faire des démarches elle-même pour en savoir plus. «On l’a appris comme ça, ça n’a pas été annoncé», a mentionné la députée.

Bilan noir de la dernière session
Lorraine Richard dresse un bilan noir de la dernière session parlementaire. «Les libéraux ont menti à la population, brisé leurs promesses faites en campagne électorale. Leur réponse à tout, c’est l’austérité et les coupures», a-t-elle mentionné.

La députée de Duplessis critique l’indexation des tarifs de frais de garde et la décision retarder le déploiement de nouvelles places en garderie. «Dans Duplessis, c’est catastrophique. Les projets qui avaient été acceptés ont été reportés aux calendes grecques alors que les besoins étaient déjà criants», a mentionné Mme Richard. La députée critique aussi le projet de loi 10 qui créera «des mégastructures qui seront très loin de la réalité de terrain» ce qui se traduira «par des pertes de services aux usagers».

Finalement, Mme Richard voit d’un mauvais œil les coupes dans les ressources pour le développement socioéconomique régional que sont les CLD, les CRÉ et les CJE. «Où sont les mesures pour relancer l’économie? Je n’en vois aucune», déplore Lorraine Richard.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article