Gazoline, les «bêtes de scène»

Gazoline, les «bêtes de scène»

Le groupe Gazoline sera en spectacle ce vendredi 1er février au Cégep de Sept-Îles.

Crédit photo : Andy Jon

Les quatre gars de la formation Gazoline profiteront de leur première visite à Sept-Îles pour en mettre plein la vue et les oreilles aux spectateurs qui seront rassemblés au Cégep le vendredi 1er février.

Ayant tout d’abord fait leur place sur la scène musicale saguenéenne dans les années 2000, c’est suite à leur participation aux Francouvertes de 2012 que les gars de Gazoline lancent leur premier album.

Ils migrent dans la métropole à la même époque et s’entourent entre autres de Xavier Caféine, dont on sent bien l’influence dans plusieurs morceaux, encore aujourd’hui après quatre albums.

«On a sorti notre premier album tout juste après être arrivé à Montréal après les Francouvertes. Mais ça n’a pas décollé tout de suite, parce qu’on prend notre temps pour faire des albums, on aime faire des trucs qu’on considère à la hauteur», mentionne Xavier Dufour-Thériault, le chanteur de la formation.

Le groupe, que l’on pourrait étiqueter d’«électro-pop-rock», a en fait un style plutôt éclectique. Amateurs de la musique pop française et québécoise, on sent d’ailleurs parfois chez Gazoline des sonorités des groupes français issus du courant new wave des années 80.

«On a les influences québécoises aussi, mais c’est sûr qu’Indochine, Noir désir et Taxi Girl, on est tous allé écouter ça», affirme Xavier. «Gazoline, c’est autant des tounes pop et accrocheuses qu’un son rock garage, voire même punk. C’est un genre de médian entre deux mondes différents», poursuit le jeune chanteur.

«Pour avoir du fun et danser»

Les interprètes de «Ces gens qui dansent» et de «L’amour véritable est aux rebelles» veulent avant tout faire danser leur public. Et c’est exactement ce à quoi peuvent s’attendre les gens de Sept-Îles le 1er février à 20h au Cégep.

«Quand tu viens voir le show, c’est des chansons que les gens auront peut-être déjà entendues à la radio, mais c’est aussi très éclaté et ça bouge beaucoup. Le monde qui vient au show c’est pour avoir du fun, pour danser».

Xavier Dufour-Thériault est d’ailleurs reconnu pour être une véritable «bête de scène». Ce n’est pas un hasard si Michael Jackson, Prince et James Brown font partie de ce qu’il écoute fréquemment. Il invite les jeunes et moins jeunes à venir «voir ça décoller». «Ça va bouger en masse», promet-il.