Forte hausse de la valeur des maisons mobiles: «Je trouve ça anormal» – Violaine Doyle

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Forte hausse de la valeur des maisons mobiles: «Je trouve ça anormal» – Violaine Doyle

La valeur de la majorité des maisons mobiles de Port-Cartier est fortement en hausse, selon le nouveau rôle d’évaluation déposé dernièrement à la Ville de Port-Cartier. Certains ont vu la valeur de leur résidence augmentée de 40%, alors qu’en moyenne, les résidences ont augmenté de valeur de 16% sur le territoire de la Ville.

Même si la hausse de la taxe foncière est moins élevée cette année (4%) que l’an dernier (9,5%), certains propriétaires de maisons mobiles verront leur compte de taxes exploser en raison de l’augmentation de la valeur de leur résidence.

Trois propriétaires étaient présents à la séance spéciale de présentation du budget, mercredi soir, pour exprimer leur mécontentement et leur incompréhension. La mairesse Violaine Doyle a rappelé que les rôles d’évaluation réalisés par les firmes d’évaluateurs sont complètement indépendants du pouvoir des élus.
La Ville a réagi en baissant de 11,6% le taux de taxation des résidences. Jumelée à la hausse moyenne de 15,90% de la valeur des maisons, cette baisse du taux se traduit par une augmentation de 4,04% du compte de taxe de la maison moyenne.

«On comprend pour des jeunes, des familles, c’est leur première maison, c’est difficile à vivre», a affirmé Violaine Doyle

Selon la mairesse Violaine Doyle, la firme d’évaluation a expliqué que la forte hausse de la valeur de plusieurs maisons mobiles était due au fait qu’il y a eu de nombreuses nouvelles constructions, notamment au parc Dominique, et que certaines maisons roulottes ont été vendues au-delà de 200 000$ ces dernières années. La mairesse remarque aussi qu’il y a eu beaucoup de permis de rénovation sur le territoire de la Ville, ce qui augmente la valeur des résidences rénovées et celles qui l’entourent.

«C’est difficile à vivre»
Mme Doyle s’explique cependant mal la forte hausse du côté des maisons mobiles. «Je trouve ça anormal», a-t-elle lancé à l’un des propriétaires mécontents. «On comprend pour des jeunes, des familles, c’est leur première maison, c’est difficile à vivre», a affirmé Violaine Doyle. Celle-ci explique que selon la loi, la Ville ne peut «modéliser le compte de taxe» pour amoindrir la hausse de valeur de certaines résidences par rapport à d’autres. Notons, qu’en général sur le territoire de la Ville, la moitié des propriétaires ont vu leur résidence augmenter de valeurs, alors que les autres ont été dévalués.

Violaine Doyle a invité les propriétaires mécontents à s’informer auprès de la firme d’évaluateur avant de contester judiciairement l’évaluation. La Ville a également l’intention de permettre aux propriétaires de maisons mobiles d’acheter leur terrain. Les élus souhaitent ainsi éviter qu’ils payent un loyer pour leur terrain en plus du compte de taxes de la Ville. La location des terrains de maisons mobiles est passée de 49$ à 50$ par mois, dans le budget déposé mercredi, tel que le prévoit un règlement adopté en 2011.

 

Partager cet article