Fonds communautaire Aviva: Le Grenier boréal sollicite le vote des Nord-Côtiers

Photo de Frédérick Jolicoeur Tétreault
Par Frédérick Jolicoeur Tétreault
Fonds communautaire Aviva: Le Grenier boréal sollicite le vote des Nord-Côtiers
La bourse de 99 500$ du Fonds communautaire Aviva permettrait au Gernier boréal d’accroitre son offre d’activités éducatives.

La Coop de solidarité agroforestière de Minganie, le Grenier boréal, est en lice pour remporter une bourse de 99 500$ remis dans le cadre du concours du Fonds Communautaire Aviva. Pour toucher cette somme, la coopérative doit cependant récolter plus de votes que les autres projets canadiens, d’ici le 19 octobre

Le Grenier boréal est inscrit dans la catégorie résilience communautaire du concours. Si l’entreprise agroforestière amasse plus de votes que ses adversaires, elle pourrait gagner une somme de 99 500$.

Les électeurs disposent de 18 votes qu’ils peuvent attribuer à l’un ou l’autre des projets inscrits, d’ici la fin du concours.

En cas de victoire, le cofondateur du Grenier boréal, Claude Lussier, entend investir la bourse dans un projet de pavillon éducatif. «On veut se construire un pavillon à l’intérieur duquel on tiendrait des activités de sensibilisations et de formations sur différents sujets comme l’agriculture en forêt et les changements climatiques», explique-t-il.

Le pavillon aurait une capacité de 40 personnes. En plus d’être chauffé et éclairé, M. Lussier assure qu’il s’agira également d’une «véritable œuvre d’art». «On ne veut pas seulement que le pavillon soit utilitaire, on veut aussi qu’il soit joli. Il y a deux artistes de la Côte-Nord qui vont travailler sur le projet, pour qu’il soit cohérent avec la signature visuelle de la Coop», annonce M. Lussier.

Le pavillon sera également doté d’une panoplie d’équipements télévisuels et éducatifs, tels que des écrans et une bibliothèque.

Mission éducative

Depuis sa création en février 2013, la COOP poursuit une vocation éducative. «Depuis les débuts, on offre plusieurs activités. Par exemple, on a développé une serre à l’école de Longue-Pointe-de-Mingan, on reçoit plusieurs écoles dans le cadre de visites, on organise des sorties en forêt et on possède aussi un sentier d’interprétation», rappelle le dernier récipiendaire du prix David Suzuki.

Puisque la mission éducative prend de plus en plus d’ampleur au sein de l’entreprise, la mise sur pied du pavillon permettrait au fondateur d’aller encore plus loin. «Ça nous donnerait une infrastructure à l’intérieur duquel on pourrait faire d’autres activités plus poussées», dit le cofondateur.

Encourager la diversification économique

«C’est probablement le projet qui a le plus grand potentiel de création d’emploi et de diversification économique en Minganie. Ça donne aussi une très grande visibilité à la région», a répondu Claude Lussier, lorsque questionné à savoir pourquoi les gens devraient voter pour le projet.

En effet, depuis sa création, la COOP est passée de deux employés à neuf pendant la dernière saison.

Cette année, un étudiant-animateur a même été embauché pour développer le mandat éducatif de l’entreprise. Son rôle pourrait gagner en importance avec la venue d’un nouveau pavillon. «L’étudiant nous a notamment aidés à monter un programme éducatif. Éventuellement, l’étudiant pourrait majoritairement travailler sur le projet du pavillon. Ça va certainement bonifier le poste et peut-être même permettre de créer un autre emploi éventuellement», croit l’entrepreneur de Longue-Pointe-de-Mingan.

Pour voter pour le projet, il faut se rendre sur le www.fondscommunautaireaviva.org. Les électeurs ont jusqu’au 19 octobre pour attribuer leurs 19 votes.

Partager cet article